Eric Roux, Scientologie
Le blog
Eric Roux
Eric Roux
Ministre du culte de L'Eglise de Scientologie, après 25 années passées dans le clergé de l'Eglise, Eric Roux est aujourd'hui le président de l'Union des Eglises de Scientologie de France et Vice Président du Bureau Européen de L'Eglise de Scientologie pour les affaires publiques et les droits de l'homme.
Ce blog est une initiative personnelle destinée aux gens qui s'intéressent à la spiritualité, ou à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur la scientologie, à ceux qui pensent que la liberté de conscience est un droit fondamental qui mérite d'être défendu, à mes coreligionnaires ou encore à ceux qui sont curieux...

Cliquez sur l'image pour en savoir plus

Cliquez pour en savoir plus

Pour lire des extraits :

Cliquez sur l'image


Recherche


Partager ce site

Galerie (cliquez dessus pour plus d'images)


Derniers tweets







Blogs, autres spiritualités

Réflexions


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Petite facétie sur la profession psychiatrique... si tant est que c'en est une.



Psychiatre, si on le définit étymologiquement, signifie médecin de l'âme.

Le pédiatre, lui, en tant que médecin de l'enfant, arrive au moins à trouver des enfants à soigner.

Mais notre pauvre ami au pauvre QI, lorsqu'il disséqua son premier être humain (activité très prisée dans la profession), n'y trouva point d'âme... Pour ne point se sentir trop idiot d'avoir découpé en vain son frère d'espèce, il trouva dans son crâne une masse gélatineuse qu'on appelait le cerveau.

Prenant sa vessie pour une lanterne (source de beaucoup de confusion dans la profession), il décida qu'à défaut d'âme, la gélatine ferait bien l'affaire. Et comme il trouva la même masse dans le crâne de nombreux animaux, il se dit que finalement ce qui était bon pour les cochons devait fonctionner pour les humaines (qui comme tout bon psychiatre le sait ne sont rien d'autre que des cochonnes).

C'est ainsi qu'il inventa l'électrochoc. Voyant bien qu'une décharge électrique rendait le cochon docile avant l'abattoir, il comprit instantanément que le choc électrique servirait son but d'asservissement de la masse gélatineuse. Bien sûr, pour celui qui n'aimait pas jouer avec l'électricité, il restait la solution de la leucotomie transorbitale, qui était tout de même très amusante, titiller la masse gélatineuse avec un pic à glace en passant par l'œil sans avoir besoin de faire une école de boucherie restant un privilège quasi sacerdotal de notre éminent médecin.

L'invention du psychotrope bouscula la profession. Le plaisir du contact direct avec la souffrance physique du patient laissait la place à une jouissance infiniment plus subtile : la destruction progressive et radicale de la raison sans avoir besoin de contact physique. La pilule ingérée fait son travail seule, lentement ou rapidement, et le médecin tranquille peut se délecter de la mort mentale de son patient sans avoir besoin de bouger de sa chaise. Bien sûr, la profession s'affaiblit, car le travail est moins sportif, plus sédentaire. Mais que de joies en contrepartie. Un partenariat exemplaire avec les laboratoires pharmaceutiques. Des avantages en nature. Une légitimité absolue. Le bonheur d'être le roi de la gélatine. Et des patients si dociles.

Pour le gélatinâtre, le meilleur moyen de guérir la vie, c'est de s'en débarrasser. Comme dirait Desproges : "Étonnant non ?"

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Psychiatrie et antipsychiatrie

Commentaires (1) | Permalien



Commentaires

1.Posté par Itzhak Solsky le 23/10/2008 10:53
Of course he has some other nice advantages in his profession - but in less and less countries, progressively and sadly.

One advantage is the unconditional support of governments, who pour in more and more money for more 'research' on rats and monkeys (until they wake up and discover who he is, as they did in Italy when they closed all of their public institutions in 1998),

Another advantage is an ability to be paid in order to go to court and say that someone isn't (or IS !! ) really responsible for their crimes because of 'temporary insanity'

It's also nice to sit around in schools and 'diagnose' children - gaining new food for the Psycho-medical system while inevitably reducing school performance scores over the decades.

And here's where the real fun is - you can give advice on sex and the family, encouraging people to be dishonest in their relationships and try 'alternative' sexuality - for example with the Psychiatrist him/herself... sometimes you go to jail, so what?! Most of them are still free and making good money, aren't they?!

Now, if we agreed that it's fun to destroy, what can be better then destroying an artist? Artists create the most, aren't they? If it's possible to disable them, then you really turn of the lights on society and then everybody will be sadder and more likely to be your client, right? Just look at Curt Cobain, Marilyn Monroe, Ernest Hemingway, Yona Volach (an Israeli poet), and many more examples - nice and impressive to see how even the most creative genius can be reduced (or shocked) into a complete shaking wreck - WHAT a science!!

But probably the best part is to take someone, a simple person who just complains on 'sadness', or 'a crisis', or 'someone died', and make really sure that he never comes out of it, and gets dependent for life on this pills - shock - surgery 'repertoire'.

And then go to the newspapers and shout about other guys that they are "dangerous", that they "imprison" people, that people get "lost" because of them - the Psychiatrist knows very well what to blame on others - like every criminal, he blames others on what he does himself, exactly.

- - - - - - - - - - - -

I know personally a Psychiatrist in France who freely admits to having given electric shocks regularly, so no one can say that "electric shocks are a thing of the past".

In Israel, which is where I come from, Psychiatrists are heavily criticized, judged and jailed. Almost every year we hear of a government investigation in a Psychiatric institution which discovers torture, rape, violence, mistreatment, dishonest money affairs and more - and these institutions CLOSE. One after the other.

Everything Psychiatry says or does in Israel is immediately a subject of public argument. No one believes them - especially parliament members who become more and more suspicious of their motives...

When will we see this starting to happen here in France (and excuse me for writing in English :-))?


Nouveau commentaire :
Twitter