Eric Roux, Scientologie
Le blog
Eric Roux
Eric Roux
Ministre du culte de L'Eglise de Scientologie, après 25 années passées dans le clergé de l'Eglise, Eric Roux est aujourd'hui le président de l'Union des Eglises de Scientologie de France et Vice Président du Bureau Européen de L'Eglise de Scientologie pour les affaires publiques et les droits de l'homme.
Ce blog est une initiative personnelle destinée aux gens qui s'intéressent à la spiritualité, ou à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur la scientologie, à ceux qui pensent que la liberté de conscience est un droit fondamental qui mérite d'être défendu, à mes coreligionnaires ou encore à ceux qui sont curieux...

Cliquez sur l'image pour en savoir plus

Cliquez pour en savoir plus

Pour lire des extraits :


Recherche


Partager ce site

Galerie (cliquez dessus pour plus d'images)


Derniers tweets
Eric Roux : Scientologie: Faith and Freedom Summit à Bruxelles https://t.co/t0zdWnkcWj
Samedi 18 Août - 18:20
Eric Roux : Meeting with Shaykh Ra Saadi, National leader of the Moorish Science Temple, the precursors of Nation of Islam… https://t.co/6bLZshPMDb
Vendredi 27 Juillet - 01:34
Eric Roux : At the US Ministerial for Religious Freedom in State Department. Starting soon. #IRFMIN #irfministerial… https://t.co/fAN6AWoUYL
Mardi 24 Juillet - 15:01
Eric Roux : Invited by State dept at the Ministerial for Religious Freedom. Arriving. #washingtondc #statedepartment… https://t.co/UYWHiyRGwk
Mardi 24 Juillet - 13:35
Eric Roux : RT @cienciologia: Cienciología, @Scientology, сайентология, Scientologie, 科学神教, Scientologi, no importa cómo se escriba. Sólo importa que e…
Mardi 24 Juillet - 11:21
Eric Roux : RT @standleague: 'Why Is Scientology Treated “Unfairly?”' by Joe Hochman "Industries that are being “disrupted” by Scientology include psyc…
Lundi 16 Juillet - 07:44







Blogs, autres spiritualités

Réflexions


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
Faith and Freedom Summit à Bruxelles
Le 28 juin, dans la prestigieuse Bibliothèque Solvay, juste derrière le Parlement Européen dans le Parc Léopold, s'est déroulé l'évènement de lancement du Faith and Freedom Summit. Nous avons organisé cet évènement en partenariat avec l'Alliance des Conservateurs et des Réformistes Européens (ACRE), le troisième parti politique européen en termes de nombre de députés européens et de partis membres, au nom du Bureau Européen de l'Eglise de Scientologie pour les Affaires Publiques et les Droits de l'Homme. N'y voyez pas là un positionnement politique, il n'y en a pas. L'évènement était non partisan et était soutenu par des personnalités de gauche, de droite, du centre et d'ailleurs. 

L'idée était de réunir les meilleurs experts européens et internationaux en matière de liberté de religion et de conviction, et de leur demander de remettre la liberté de religion et de conviction au coeur des préoccupations de l'Union Européenne, et ceci pas seulement dans nos relations avec les pays tiers, mais aussi au sein de l'Union, suivant l'adage "commencer par balayer devant sa porte". Le pari a été réussi.

L'évènement a réuni un panel impressionnant d'experts, d'activistes, d'officiels, de politiciens et de personnalités religieuses durant toute une journée de débats. Parmi eux :
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


La police nationale colombienne décore de la plus haute distinction le leader ecclésiastique de l'Eglise de Scientologie
A la suite d'une campagne de sensibilisation menée par les Freewinds (le célèbre navire Scientologue qui croise dans les Caraibes) qui a généré la distribution de millions de copies du Chemin du bonheur, de livrets "la vérité sur les drogues" et de l'Histoire des Droits de l'Homme dans toute la Colombie et après l'ouverture officielle d'une église nationale de Scientologie à Bogota, les violations des droits de l'homme en Colombie ont chuté de 96% et la nation a vu signer un accord de paix historique entre les troupes des FARC et le gouvernement national, mettant fin à 50 ans de guerre civile.
Pour sauver l'humanité de la violence, du mal, du terrorisme, et des facteurs négatifs qui la menacent.

C'est pourquoi la police nationale colombienne a décidé de décorer le chef ecclésiastique de la religion de Scientologie, M. David Miscavige, avec une médaille de la plus haute distinction, pour "sauver l'humanité de la violence, du mal, du terrorisme, et des facteurs négatifs qui la menacent."

Lors d'une cérémonie de présentation officielle à Bridgetown, Barbade, le général de police colombienne Carlos Ramiro Mena Bravo a remis à M. Miscavige la "Médaille de l'Inspecteur général Jaime Ramírez Gómez". Ce prix est l'un des plus prestigieux de la police nationale et représente "le courage, la bravoure et l'honnêteté" et "l'expression des idéaux, des valeurs morales et éthiques les plus élevées". En remettant sa médaille à M. Miscavige, le général Mena a déclaré : "Il existe des raisons plus que suffisantes pour donner cette médaille à la personne qui dirige cette grande organisation de Scientologie. La Police Nationale loue, reconnaît et matérialise ainsi notre grande gratitude pour toute la formation, la motivation et le respect que M. Miscavige a donné, non seulement à tous les policiers et officiers militaires colombiens, mais aussi à tous les citoyens qui ont bénéficié de la technologie de L. Ron Hubbard. les campagnes humanitaires qu'il a inspirées... Félicitations au nom de toute la police colombienne. Nous vous remercions de votre soutien inestimable pour nous aider à bâtir une nouvelle société et à nous intégrer à votre équipe. Comme l'a dit un jour Monsieur Hubbard : "Nous sauvons des êtres, nous travaillons dans l'éternité".
Eric Roux


Article scientologie dans Rebelles 13 : le scientologue et la doxa
Pour ceux qui n'ont pas acheté en kiosque leur Rebelle(s) n°13, alors que le n°14 est déjà sorti, voici l'article que j'avais écrit pour ce numéro dont le thème était : "Faut-il brûler la franc-maçonnerie, la scientologie et les jésuites". Pour ceux qui se demanderaient ce que signifie le mot "doxa", en voici la définition : Ensemble des opinions reçues sans discussion, comme évidentes, dans une civilisation donnée.

 
Le Scientologue et la Doxa
Eric Roux

Etre scientologue… Que n'ai-je entendu depuis 25 ans chez ceux-là ! Laissez-moi tout de suite dresser le tableau : j'ai connu la scientologie il y a 25 ans, à travers les écrits de son fondateur, L. Ron Hubbard. Depuis, je ne l'ai jamais quittée. Pourquoi ? Parce que la philosophie de Hubbard correspondait exactement à ce que je cherchais : elle était positive, profonde, pratique, complète, universelle, et surtout elle tendait à développer chez l'homme une aptitude à agrandir son propre univers, à développer ses capacités, à devenir libre, à redevenir soi-même, entièrement. De ce jour je n'ai jamais douté. Certains pourraient se dire que ne pas douter, c'est être idiot. Alors laissez-moi clarifier le propos : en général, je doute de tout. Tant que je n'ai pas la preuve d'une chose, une preuve qui m'apporte une certitude complète, avec suffisamment de données pour décider, je garde une réserve. Je ne crois pas les gens sur parole. En ce qui concerne ma pratique de la Scientologie, la preuve est permanente, et tous les doutes que je peux avoir, même volontairement, ne résistent pas à l'expérience que j'en ai. C'est pourquoi je peux dire, par raccourci, que je n'ai jamais douté. Et pourtant…

La foudre de la doxa

Que d'expériences auraient pu me faire vaciller ! Dès mes premiers jours de scientologue débutant, la foudre de la Doxa intolérante m'a frappé. J'ai commencé par perdre des "amis", qui apprenant ma nouvelle "conversion", du jour au lendemain ne souhaitaient plus me parler. Bon, on imagine que la qualité de ces "amis" n'était pas telle qu'on doive s'apitoyer sur celui qui a perdu leur loyauté. Loyauté qui certainement n'avait jamais existé auparavant. 
 
Eric Roux


The Journal of CESNUR entièrement consacré à la scientologie
Le dernier numéro du Journal of CESNUR (numéro 2 du Volume 2) est entièrement consacré à la scientologie.

Le Journal of CESNUR est une revue scientifique à comité de lecture qui traite des nouvelles religions. Y participent des sociologues, des historiens, des juristes, etc.

Tous les textes du numéro (en anglais) sont bons. Il contient notamment une étude extrêmement intéressante sur la scientologie et les arts visuels par le professeur Massimo Introvigne : "L'effort Humain le plus mal compris : L. Ron Hubbard, la Scientologie et les Beaux-Arts ". Les derniers mots de sa conclusion sont les suivants : "La scientologie reste un gnosticisme moderne, et l'offre de Hubbard est celle d'une technologie religieuse qui, correctement appliquée, produirait infailliblement le bonheur pour les individus et le monde, ainsi que la beauté et une communication efficace à travers l'art."

Vous trouverez aussi le texte de Luigi Berzano "La Scientologie est elle une Religion  ?", et d'autres tout aussi intéressants.

A noter le supplement en français, une étude de 57 pages par le professeur de droit à la Sorbonne Frédéric-Jérome Pansier, qui répond à 4 questions :

1. La Scientologie est-elle une religion ?

2. Les pratiques religieuses de l’Église de Scientologie, notamment l’audition et la formation, doivent-elles être considérées comme des services religieux cultuels au sens de la loi de 1905 ?

3. Les églises de Scientologie doivent-elles être considérées comme des lieux de culte au sens de la loi de 1905 ?

4. Les membres permanents des Églises de Scientologie doivent-ils être considérés comme les membres d’un clergé, d’une collectivité religieuse et comme des ministres du culte ?

Bonne lecture !
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

La philosophie religieuse de Scientologie

Commentaires (0) | Permalien


En exclusivité, je vous livre ici la préface du livre Tout Savoir sur la Scientologie, qui vient de sortir. Le préfacier, Frédéric-Jérome Pansier, est un grand juriste français, qui enseigne à la Sorbonne, auteur de plus de 40 ouvrages et de plus de 1400 articles dans la presse académique. Il est aussi docteur es lettres, ce qui explique peut-être pourquoi il écrit si bien (à moins que cela ne soit plutôt parce qu'il écrit beaucoup, ce qui me semble plus plausible :)).


Préface du livre Tout Savoir sur la Scientologie
Le livre est disponible en librairie, à la FNAC ou en ligne par exemple sur Amazon.

Du danger d’écrire une préface
 
Demander la rédaction d’une préface est une requête à double tranchant. D’abord pour l’auteur du livre, qui doit choisir un préfacier donnant envie de lire l’ouvrage, point trop brillant, point trop terne. Ensuite pour le préfacier lui-même, qui donne son accord pour un exercice redoutable.
 
Votre serviteur reçoit comme un honneur cette demande et va tenter de s’acquitter de cet exercice modestement. Considérant que les précédents juristes à s’exprimer à propos de la scientologie se nommaient Jean Carbonnier et Michel de Guillenchmidt, la modestie est de mise.
 
Les préfaciers se divisent en deux catégories. Ceux qui ne lisent pas l’ouvrage, et ceux qui le lisent. Jean Tulard, illustre historien et académicien français, avouait qu’il s’épuiserait à la lecture des quelques 250 ouvrages dont il doit, bon an, mal an, assurer la préface. Il se contente de la lecture de quelques pages et son talent fait le reste. Ce refus de lire l’ouvrage par le préfacier peut jouer de mauvais tours. Il me souvient du reproche fait à Jacques Flour d’avoir écrit une très bonne préface à un livre sur les techniques de régimes matrimoniaux, dont la technicité le disputait à l’austérité. Il y avait en quelque sorte tromperie sur la marchandise : la préface était plaisante, le livre ne l’était guère.
 
D’autres préfaciers lisent l’ouvrage qu’ils doivent présenter et ce fut le sens de ma démarche. J’ai lu l’ouvrage de Monsieur Éric Roux en entier, et ce n’est qu’après cette lecture que j’ai accepté d’en écrire l’ouverture. C’est pourquoi je puis dire que cette préface n’encourt pas le risque de celle écrite jadis par Jacques Flour : le livre est beaucoup plus plaisant que l’humble résultat de ma modeste industrie.
 
Des témoins de Jéhovah à la Scientologie
 
A travers cet ouvrage, j’ai retrouvé le parcours d’un autre mouvement qui s’est longtemps battu pour se voir reconnaître le statut de religion : les témoins de Jéhovah.
 
Ce furent d’abord les poursuites pénales, les « scoops » de la grande presse et enfin la reconnaissance. Encore fallut-il aller devant la Cour européenne des droits de l’homme, afin d’obtenir la  reconnaissance des TJ en tant que membres d’une « religion ». Monsieur Éric Roux parle aussi, dans un autre ouvrage, de ce combat et retrace avec justesse et sobriété comment les TJ ont du se battre.
 
Eric Roux


Le livre Tout Savoir sur la Scientologie n°1 des ventes Sociologie Religieuse chez Amazon
Aujourd'hui, trois jours après sa parution, le livre de votre serviteur Tout Savoir sur la Scientologie est la meilleure vente Amazon dans la catégorie Sociologie Religieuse. Il est aussi le numéro deux dans la catégorie Religion et Société. Malheureusement ou heureusement, il va être difficile de faire mieux pour l'instant, parce qu'en deux jours, Amazon a écoulé tous ses exemplaires et est en rupture de stock. L'éditeur du livre devrait cependant très rapidement fournir à nouveau du stock. Vous pouvez donc continuer à commander le livre chez Amazon, il y a juste un petit délai avant livraison.

Sinon, il est bien entendu disponible dans vos magasins FNAC, chez de nombreux libraires, ou en ligne chez FNAC.com, Decitre, Leclerc, Payot en Suisse, etc.
Eric Roux


Lancement de la collection Mystères et Religions : Tout Savoir sur la Scientologie
Le 22 février, sortira mon nouveau livre Tout Savoir sur la Scientologie. Cette sortie se fera en même temps que celle du livre Tout Savoir sur la Religion Mormone, de Carter Charles. C'est le lancement d'une nouvelle collection aux éditions Pierre-Guillaume de Roux (nous ne sommes pas de la même famille pour autant), la collection Mystères et Religions, que j'ai l'honneur de co-diriger avec mon ami poète, écrivain, essayiste et journaliste Jean-Luc Maxence.

Le livre de Charles Carter est passionnant, il se lit comme une épopée, celle de cette religion née au 19è siècle aux Etats-Unis et qui a subi les pires persécutions avant de connaître la paix et de devenir l'une des premières religions états-uniennes aujourd'hui. Le mien est passionnant aussi, bien entendu :).

Vous pourrez, à partir du 22 février, trouver ces deux ouvrages chez votre libraire, ou sur AmazonFnac.com, etc. D'ici là vous pouvez toujours les précommander en ligne.

Voici ce qui est écrit sur le site de l'éditeur :
 

Percer les mystères et pénétrer l’univers de la scientologie.

La scientologie se présente comme une philosophie religieuse appliquée, née au XXe siècle des écrits d’un écrivain et érudit américain prolifique, L. Ron Hubbard. Avec plusieurs millions de fidèles répartis aux quatre coins du globe, dont des célébrités comme Tom Cruise, John Travolta ou Chick Corea, elle est à l’heure actuelle l’une des religions les plus controversées au monde, tant et si bien qu’il est difficile de percer son énigme à travers les brumes de l’engouement médiatique. Ce livre est le premier qui pénètre le mystère de ses croyances et de son organisation, pour en donner une image claire, complète et profonde, par delà les polémiques diverses au sujet de cette nouvelle religion.

Qui est son fondateur ? Quelles sont les croyances et la doctrine des scientologues, leurs pratiques ? Qu’est-ce que l’électromètre, ce mystérieux instrument électronique ? Comment sont formés ses ministres du culte ? A-t-elle un système de justice canonique ? Comment est-elle organisée, financée ? Quelles sont ses actions dans le domaine social ? Quels sont ses codes de conduite ? Autant de questions auxquelles ce livre répond entièrement, dévoilant ainsi les mystères d’une religion méconnue.

Ponctué de références à de grands chercheurs et experts français ou étrangers, tels le Doyen Carbonnier, le membre du Conseil Constitutionnel Jacques Robert, le théologien Michel de Certeau, le psychiatre Serge Bornstein ou encore l’écrivain Paul Guth, qui tous étudièrent la scientologie à un moment de leur vie, cet ouvrage apporte un regard neuf et éclairant sur un sujet dont l’auteur dira justement : « On en parle beaucoup mais on n’en connaît rien. »

 

Eric Roux, spécialiste de la scientologie, est l’auteur d’un ouvrage publié en 2012 Inquisition en bande organisée, et de plusieurs ouvrages collectifs en langue française ou anglaise, sur les thèmes de la liberté de religion ou du fait religieux dans la société, aux côtés de nombreux experts français ou internationaux. Elu Président du Forum Européen Interreligieux pour la Liberté de Religion en 2013, qui regroupe des chrétiens catholiques, orthodoxes, protestants, des musulmans, des sikhs, des juifs, des mormons, et d’autres, il s’efforce de lever le voile sur les incompréhensions qui peuvent résulter de la méconnaissance des croyances de chacun. Il est rédacteur en chef du magazine bimestriel Rebelle(s) et codirige la collection « Mystères et Religions » avec l’écrivain et essayiste Jean-Luc Maxence.




 

Eric Roux


Sortie du livre New Religious Movements and Counselling
Le livre "New Religious Movements and Counselling" vient d'être publié chez Routledge, la plus grosse maison d'édition d'ouvrages académiques dans le monde. Vous pouvez le trouver en cliquant ici.

Je vous le signale parce que j'ai écrit dans cet ouvrage collectif le chapitre 9 "Scientology Auditing - Pastoral Counselling or a religious path to total spiritual freedom".

Malheureusement pour ceux qui ne sont pas anglophones, ce texte n'existe qu'en anglais. Je le copie quand même ici pour ceux qui souhaitent le lire :

Scientology Auditing - Pastoral Counselling or a religious path to total spiritual freedom

Scientology auditing is one of the core practices of the Scientology religion. The goal of auditing is to restore one’s innate abilities, oneself being understood as a spiritual being, the soul itself. This is accomplished by helping individuals rid themselves of any spiritual disabilities and by increasing their spiritual abilities. This religious practice is designed to help the person recover awareness of one’s spiritual immortality, one’s basic goodness and one’s personal divine nature.

Auditing (from Latin audire, which means to listen or to hear) is done by an auditor, who is an ordained minister or a minister in training of the Church of Scientology. The auditor applies the ‘processes’ (spiritual exercises) of auditing to an individual to help him or her accomplish the goal of auditing, spiritual enlightenment and freedom. Auditing can be applied to an individual,to a group of individuals together (group auditing) and, in certain cases, is applied to oneself (solo auditing).

While auditing may be seen as a form of counselling, its purpose, effects and its practice are far from the field of counselling as normally understood in the common sense and even different from ‘pastoral counselling’ as sometimes defined. This possible misconception of what Scientology auditing is may stem from the earlier works of L. Ron Hubbard, the founder of Scientology, in which he wrote about Dianetics auditing in his bestseller, Dianetics: The Modern Science of Mental Health (1950), a few years before the discoveries which led to the founding of the Scientology religion.

In this chapter, I will outline how Scientology auditing differs from counselling in its usual sense, and also from pastoral counselling as described by some of the more common definitions, even though some of the incidental effects of auditing encompass the purpose of counselling and pastoral counselling. This is without derogating Scientology auditing from its religious status and concern.

Counselling definitions and Dianetics before the birth of Scientology

Counselling is usually defined in English dictionaries as the provision of professional assistance and guidance in resolving personal or psychological problems. The word is commonly used in the field of therapy, and refers to professionals trained in that particular field. The Merriam Webster dictionary defines counselling as ‘professional guidance of the individual by utilizing psychological methods especially in collecting case history data, using various techniques of the personal interview, and testing interests and aptitudes’. Pastoral counselling refers to the situation in which a clergy member engages in counselling. Pastoral counselling is usually defined as the use of psychotherapeutic techniques by trained members of the clergy to assist parishioners who seek help for personal or emotional problems.

 
Eric Roux


Article dans faith in faiths
Pour ceux qui parlent anglais, un chouette article a été publié dans le site faithinfaiths.com. Il résulte d'une rencontre que j'ai faite avec la blogueuse Mary Newhauser (à sa demande), une globe trotteuse qui parcours le monde à la recherche de personnes qui utilisent leur religion pour faire le bien. Mary est une chrétienne, avec un esprit très ouvert à l'autre, et son tour du monde de la foi est une initiative remarquable qu'il faut suivre. Et en plus, soyons honnête, elle a été très gentille à mon égard lorsqu'elle a écrit son article :)

Le début de l'article : 

Rev. Eric Roux: Europe's Religious Freedom Fighter

I had never (knowingly) met a Scientologist before. The sum total of my knowledge of Scientology went something like: Tom Cruise, Brooke Shields, postpartum depression, and allegations of tax evasion. 

So admittedly, I was little nervous about meeting with Eric Roux, a reverend of the Church of Scientology, in Paris. But I shouldn’t have been. 

My conversation with Rev. Roux was one of the most interesting ones I’ve had during my last six months on the road. Rev. Roux is friendly, clean-cut, and intelligent. Nothing about him is scary or “cultish.” He is not some monster manipulator. He is simply a man of faith who wants the freedom to worship as he chooses. And he wants to ensure that you can do the same.


Lire la suite
 
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Télévisions, plateaux et interviews

Commentaires (0) | Permalien


​Scientologie : la vérité sur l’affaire de Sardaigne - la fin d'une fake news
Voici une histoire qui mériterait le prix de la fake news... Mais elle finit bien. Fin 2007, trois français étaient partis en Sardaigne pour aider une personne en pleine détresse spirituelle, Martine B. (après un passage en hôpital psychiatrique dont elle ne s’est jamais remise), à la demande du frère de l’intéressée. 

Le 20 janvier 2008, Martine B., qui visiblement n’avait pas retrouvé la santé d’esprit, avait alerté la police en prétendant être retenue contre son gré dans la maison qu’elle occupait avec les trois personnes.

La police intervenait. Manque de pot, les trois personnes avaient choisi la Scientologie pour religion… Il n’en fallait pas plus pour que les médias de l’hexagone s’emballent : séquestration, enlèvement, maltraitance, kidnapping, les quatre scientologues sont jugés par la presse en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf, sans preuves, sans investigation. Leurs noms sont donnés en pâture à l'opprobre publique, la France entière (enfin ceux qui lisent encore les journaux) les connait comme des criminels...

Et bien entendu, leur religion est mise en avant pour finalement aboutir à la conclusion que ce serait l’Eglise de Scientologie elle-même qui aurait été à la manœuvre ! Les gros titres pleuvent : « Séquestrée par l’Eglise de Scientologie, elle va rentrer en France » (Libération), « Scientologie: une Française séquestrée en Sardaigne » (France info), « Scientologie : une victime française séquestrée plusieurs semaines » (RTL), etc. On ne s'embarrasse pas d'une quelconque présomption d'innocence, et on ne se pose pas la question de savoir si, peut-être, la nouvelle serait fausse. 

Un député (qui n’en est plus un depuis) monte même au créneau pour réclamer une commission d’enquête parlementaire (rien que ça) sur la scientologie !

Pauvres gens, il leur faudra prendre leur mal en patience pour espérer voir enfin la scientologie condamnée pour séquestration. Une enquête est ouverte par le parquet italien. Mais comme le disait Pierre Dac : « Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais. » Et pour cause…

Le jugement 

Que s’est-il vraiment passé en Sardaigne ? Martine B. a-t-elle réellement eu à souffrir de mauvais traitements, voire de séquestration ? 

Finalement, après plusieurs années d’enquête et un procès qui s’est étalé sur 2 ans, la justice italienne a tranché, dans un jugement du 24 juillet 2017 rendu par le Tribunal pénal de Nuoro. 

Voici ce que dit le jugement :

Tout d’abord, et j’espère que cela servira de leçon à l’avenir à ceux qui se sont emballés en 2008, le jugement note expressément que l’Eglise de Scientologie est « totalement étrangère à cette affaire » et que l’appartenance du frère de Martine B. à l’église est « sans rapport avec le sujet ».

Puis le jugement explique qu’il n’y a eu absolument aucune séquestration et que Martine B. a toujours été libre de ses mouvements. A cela s’ajoute le fait que non seulement elle n’a pas été non plus maltraitée, mais le Tribunal prend la peine d'écrire que le comportement des scientologues a été absolument désintéressé, correct et qu’ils ont agi uniquement en vue d'aider Martine B. et de lui éviter de se faire du mal à elle-même. 

En conséquence, le Tribunal a purement et simplement relaxé les prévenus, estimant qu’il n’y avait rien dans cette affaire qui puisse être reproché ni aux scientologues ni à l’Eglise de Scientologie, « parce que les faits n’existaient pas » (« perché il fatto non sussiste »).

Bref, la news était carrément fake.

Pour ceux qui veulent lire le jugement en italien, je l’attache à cet article.

Sinon, ce mois-ci, trois nouvelles Eglises Idéales de Scientologie se sont ouvertes en Europe : Dublin en Irlande, Birmingham en Angleterre et Amsterdam en Hollande :)
 
Eric Roux


Eric Roux et le Roi de Bassar
Eric Roux et le Roi de Bassar
En octobre 2016, je recevais une lettre du Roi de Bassar.

Bassar est une région dans le nord du Togo. Le Roi, ou Chef Supérieur, règne sur 90 000 sujets.

Son rôle, qui n'est pas politique, est reconnu par la constitution togolaise. Il est le garant des traditions de son peuple, et leur chef spirituel. Il est nommé à vie par le Conseil des anciens.

Son courrier était on ne peut plus explicite : "je souhaiterais officiellement vous inviter à venir installer une tente des Ministres Volontaires de l’Eglise de Scientologie sur nos terres, le temps nécessaire pour transmettre votre savoir et votre technologie spirituelle à la population de Bassar." Ce à quoi il ajoutait : "J’espère voir venir le jour où cela se réalisera, et j’espère que cela pourra se faire très vite. Le peuple de Bassar est un peuple hautement spirituel avec de très belles traditions ancestrales. La responsabilité qui m’incombe en tant que gardien des us et coutumes et leader spirituel de ce peuple, m’oblige aussi à penser à son avenir, à son développement, et à son bonheur. C’est pourquoi je suis certain que notre collaboration sera fructueuse."

Et c'est ainsi que l'aventure a commencé. J'ai contacté le siège des Ministres Volontaires de Scientologie à Los Angeles, et ensemble nous avons préparé la venue des Ministres Volontaires à Bassar. 

Le Roi voulait que leur tente soit installée directement sur ses terres, afin de donner à notre activité la légitimité royale qu'il souhaitait y apporter. Nous sommes restés en contact pendant quelques mois, puis finalement les Ministres volontaires d'Afrique sont arrivés, et moi avec.
Eric Roux


Eric Roux et Sheikh Husein Laviv Abu Rukun
Eric Roux et Sheikh Husein Laviv Abu Rukun
J'ai eu l'honneur d'être invité vendredi à passer l'après-midi avec Le Sheikh Hussain Laviv Abu Rukun, l'un des deux grands leaders spirituels de la communauté Druze israélienne, chez lui à Isfyia, un village Druze du nord d'Israel.

Les Druzes ont une religion peu connue, d'abord parce que l'occident connait peu les religions minoritaires en général, mais aussi parce qu'il s'agit d'une religion secrète, dont les écritures ne sont accessibles qu'aux seuls initiés. Et seuls les Druzes eux-mêmes, et je parle ici d'hérédité, peuvent devenir initiés.

Le Sheikh Hussain, dont les murs de la maison sont ornés de nombreuses photos de ses rencontres avec les grands de ce monde, tels Yitzhak Rabin, le Dalai Lama, Shimon Perez, le roi d'Arabie Saoudite, etc., possède une bibliothèque étonnante. Aux cotés des livres secrets de la religion Druze, enfermés précieusement dans des boites en bois sculpté, il possède de magnifiques ouvrages sacrés des grandes religions du monde. Et parmi eux, une collection entière d'ouvrages de Ron Hubbard, qu'il considère comme un prophète et comme l'un des grands maitres de l'histoire de l'humanité. Et notre discussion, spirituelle, intellectuelle, amicale, m'a permis de comprendre le pourquoi de cette affinité particulière qui unit les scientologues et les Druzes. 

Plusieurs amis universitaires nous accompagnaient, dont Gordon Melton, Holly Folk et Dr Connie Jones, et de ce qu'ils en ont dit, cette rencontre était l'une des plus belles qu'il leur avait été donné d'expérimenter.
Eric Roux


Scientologie à l'Académie Européenne des Religions 2017
Scientologie à l'Académie Européenne des Religions 2017
J'étais récemment présent à Bologne, en Italie, pour l'"Ex Nihilo Conference" de la Nouvelle Académie Européenne des Religions (European Academy of Religions). Cette nouvelle entité regroupe des centaines d'universitaires européens (et d'autres qui viennent d'au delà les frontières de l'Europe), experts dans de nombreuses disciplines ayant trait à l'étude des religions (sociologie des religions, histoire des religions, droit des religions ou droit canonique, théologie, etc.). Cette conférence se déroulait sur 5 jours, sous le haut patronage du Parlement Européen, sous le patronage de la Commission Européenne, de la Présidence Italienne du G7, de l'UNESCO, et d'autres prestigieux partenaires dont de nombreuses universités européennes.

Le mercredi 21 juin, juste avant le discours central de Romano Prodi, ancien premier ministre italien, s'est déroulé une session spéciale sur la scientologie : "Scientologie, Ethique et Esthétique". Trois professeurs italiens se sont succédés pour cela : Massimo Introvigne, président du CESNUR ; Luigi Berzano, Professeur à l'Université de Turin ; Silvio Calzolari, affilié à la faculté Théologique de l'Italie Centrale à Rome.
Eric Roux


Un nouveau site sur la scientologie, sa théologie, ses pratiques et ses activités dans la société.


Le site scientologyreligion.fr est en ligne
Il y a quelques mois, l'Eglise de Scientology Internationale a mis en ligne le site scientologyreligion.org pour répondre à la demande croissante d'informations sur cette religion nouvelle et en plein essor. Ce site contient un panorama détaillé du contexte, de la théologie et de la pratique religieuse de la religion de scientology. 3 mois après sa mise en ligne, son blog remportait un prix en se classant dans les 50 meilleurs blogs du monde sur la religion : 
http://www.scientologyreligion.org/blog/new-scientology-religion-blog-wins-feedspot-top-50-award.html

Il est maintenant disponible en français à l'adresse http://www.scientologyreligion.fr/.
 
  • Il contient des nombreuses expertises sur le caractère religieux de la scientology, ses pratiques et des comparaisons entre différents systèmes religieux : 
  • Il contient aussi un panorama des victoires de l'Eglise dans le domaine de la liberté de religion et de conviction : 
  • Un panorama des reconnaissances religieuses obtenues dans de nombreux pays du globe : 
  • La publication "En quoi consiste la liberté de religion" éditée par l'Eglise de Scientology Internationale : 
  • Un aperçu des croyances des scientologues : 
  • Une vue d'ensemble des contributions de l’église de Scientology et de ses paroissiens à la société : 
  • De nombreuses vidéos (il y en aura de plus en plus, au fur et à mesure de leurs traductions) d'interviews de leaders dans les domaines universitaire, religieux, politique : 
Je vous encourage vivement à le parcourir en long en large et en travers, il contient toutes les réponses aux questions que l'on peut légitimement se poser au sujet de la scientology, des ses pratiques, de ses croyances et des ses activités. 
Eric Roux


Inauguration de la Nouvelle Eglise idéale de Scientologie de Copenhague
Samedi a eu lieu l'inauguration de notre nouvelle Eglise idéale de Scientologie à Copenhague. L'Eglise de Scientologie est présente à Copenhague depuis très longtemps. Elle y a déjà son Eglise Avancée depuis 1969 (là où les niveaux supérieurs de la scientologie sont disponibles pour les européens, voir ici) et son bureau de liaison pour le continent européen (siège de la direction ecclésiastique, voir ici), et maintenant c'est une nouvelle église idéale qui ouvre ses portes à tous.
Eric Roux


Scientologie : La Cour de Cassation confirme la condamnation de l’Etat français pour faute lourde et déni de justice
Communiqué de Presse – Pour diffusion immédiate – 28 Mars 2017
Union des Eglises de Scientologie de France

Le 24 novembre 2015, la Cour d’appel de Paris avait condamné l’Etat français à verser 35 000 euros à l’Association Spirituelle de l’Eglise de Scientologie-Celebrity Centre et quatre de ses membres pour déni de justice et faute lourde.

L’association scientologue avait soutenu devant le juge que le fait pour le parquet d’avoir requis sa dissolution dans un procès en 2009 était non seulement illégal, mais constituait une faute lourde pour laquelle l’Etat devait être condamné. La Cour d’appel de Paris lui avait donné raison en disant : « …que cette déficience caractérisée du parquet, quand bien même le tribunal, faisant une exacte application de la loi en vigueur n’a pas prononcé la dissolution de l’Association Spirituelle de l’Eglise de Scientologie Celebrity Centre, caractérise la déficience du service public de la justice à remplir la mission dont il est investi. »

L’Etat avait été aussi reconnu coupable de déni de justice pour avoir violé le droit de l’association et de certains de ses membres à recevoir justice dans un délai raisonnable.

Mécontent du résultat, c’est cette décision que l’Etat avait entendu contester devant la Cour de Cassation. Cette dernière a rendu sa décision dans un arrêt du 22 mars 2017, confirmant en tous points la décision de la Cour d’Appel, et estimant que l’Etat était irrecevable à en contester la teneur.

Il s’agit là de la deuxième décision de la Cour de Cassation en faveur de l’Eglise de Scientologie depuis le début de l’année. En effet, le 12 janvier, la plus haute instance judiciaire du pays avait déjà confirmé la condamnation de l’association UNADFI (Union des Associations de Défense des Familles et de l’Individu) qui s’était constituée partie civile illégalement et en toute mauvaise foi contre les scientologues dans la même affaire (2009), une procédure pénale qui aura donc été marquée par une « déficience caractérisée du parquet » et une unique partie civile qui « a fait preuve de mauvaise foi et a abusé de son droit d’agir en justice ».

La religion scientologue est pratiquée en France depuis les années 1950, et ses églises comptent des dizaines de milliers de fidèles dans l’hexagone et des millions dans le monde. Si la France ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte, elle garantit leur libre exercice. Autour de nous, la religion scientologue est une religion reconnue au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Hollande, en Suède, par les tribunaux allemands, etc., et les programmes humanitaires de l’Eglise touchent des dizaines de millions de personnes dans le monde chaque année. Pour plus d’informations, consultez www.scientologyreligion.fr.
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (4) | Permalien


Le 25 janvier 2017, la Faculté d'étude comparative des religions d'Anvers a publié un ouvrage de 284 pages entièrement consacré à la scientologie.


Postface de l'ouvrage "La Scientologie dans une Perspective Universitaire"
Il s'agit d'un ouvrage bilingue (anglais/français), composé d'articles d'éminents universitaires venus des USA, de France, d'Italie, de Belgique et d'Australie. Les articles couvrent des sujets aussi divers qu'une comparaison entre la scientologie et le gnosticisme, une étude de cas de l'histoire intellectuelle de la scientologie à travers certains de ses "sites sacrés", une recherche sur l'identité juridique de l'Eglise de scientologie, et d'autres thèmes liés à divers aspects de cette religion. 

Ici vous avez la postface de l’ouvrage en français, par votre serviteur.

POSTFACE

Eric Roux
 
            Ecrire la postface d’un ouvrage comme celui-ci est un honneur, mais aussi un exercice difficile. En effet, comment commenter ces articles écrits par des hommes et femmes dont la compétence d’experts n’est plus à démontrer, sans les paraphraser et sans risquer de déformer leur pensée ou de se méprendre sur le contenu de leurs études, lorsqu’on n’appartient pas au monde universitaire.
            En outre, il existe un inhérent fossé entre celui qui étudie une religion de l’extérieur, à l’aide d’outils d’analyse appartenant à une discipline qui lui est propre, et celui qui a épousé cette religion, et qui l’étudie du point de vue du pratiquant. On pourrait imaginer que le second manque de recul, et que sa vision de l’intérieur mène forcément à une carence de distance entre lui et le sujet étudié. Mais le second pourrait aussi imaginer que le premier ne comprend pas vraiment, faute d’avoir sincèrement pratiqué et expérimenté subjectivement les effets de la pratique.
            Quoi qu’il en soit, ce fossé ne doit pas empêcher le dialogue de s’instaurer entre le pratiquant et l’universitaire non pratiquant, car c’est de ce dialogue que peut naître une vision plus juste de ce qu’est une religion, et que ces deux approches, nécessairement distinctes, peuvent s’harmoniser ou tout au moins se compléter et peut-être apporter un peu plus de vérité sur les sujets les plus difficiles à appréhender, dont celui de la Scientologie fait partie. Sa difficile appréhension provient du fait qu’elle est nouvelle, certes, mais aussi certainement du fait de l’ensemble des controverses qui ont entouré sa naissance dans les années 50, et qui ont perduré dans ses années de jeunesse, années de jeunesse qui se poursuivent encore actuellement. J’ai toujours trouvé qu’il était difficile pour un universitaire de s’extraire des controverses médiatiques, même si c’est justement cette faculté d’extraction qui fait d’un scientifique ce qu’il est, ou devrait être en tous cas. J’ajouterais pour compléter mon propos que cette difficulté d’appréhension trouve aussi sa source dans le fait que la pensée de Ron Hubbard est extrêmement riche, pas seulement du point de vue de sa qualité, mais aussi de sa quantité. C’est-à-dire pour faire simple et court qu’on ne peut se contenter d’étudier deux ou trois ouvrages pour comprendre la scientologie dont les textes sacrés se comptent en centaines de milliers de pages. Se lancer dans son étude demande courage, temps, efforts et ouverture, et le pratiquant que je suis ne peut qu’admirer le travail accompli par ces chercheurs désintéressés auxquels l’humanité devra un jour rendre hommage, car leur vision participe de la progression du monde vers une connaissance bienveillante des religions de la terre.  
            Avant de me permettre un nombre limité de commentaires sur les différents articles de cet ouvrage audacieux, je dois dire que j’ai été globalement impressionné par la qualité des recherches effectuées par les auteurs, et l’intelligence avec laquelle ils ont cherché à comprendre et à retranscrire les aspects de la scientologie qu’ils traitaient. Aucun des commentaires qui suivent ne devra être compris comme une critique globale des articles commentés, car ils n’en sont pas. Je vais, dans les lignes qui suivent, me contenter d’essayer d’apporter quelques lueurs, si tant est qu’elles soient nécessaires, dans les zones qui m’ont semblé le moins éclairées de cet ouvrage pourtant clair autant qu’éclairant.
 
*
 
            L’histoire de Philipp Bennet Wearne, dont Bernard Doherty tire des conclusions intéressantes, m’a semblé extrêmement représentative des nombreuses occurrences où l’interaction entre un ou des apostats et des services secrets nationaux ou des entités gouvernementales diverses, ont mené à des cabales plus ou moins réussies contre l’Église de Scientologie dans le monde. Le schéma australien ainsi dépeint se retrouve, pour autant que je sache, dans l’histoire de la scientologie, partout sur le globe. De la Russie aux États-Unis, de la France à l’Allemagne en passant par la Belgique, de l’Afrique du Sud au Royaume-Uni, cette étude pourrait être reproduite et certainement on gagnerait à voir ainsi émerger un dessin commun, un « pattern » qui mènerait à des conclusions encore plus générales sur la guerre que certaines institutions ont menée contre la scientologie. Même si cette guerre s’est éteinte aujourd’hui dans nombre de ces pays, le schéma est révélateur des intérêts en jeu. Plus précisément en ce qui concerne les apostats et la manière dont leur discours est utilisé dans cette activité belligérante, j’ai noté avec intérêt la phrase suivante : « Cette histoire de “captivité” de Wearne, comme celle d’autres apostats plus contemporains, est faite sur mesure pour ses lecteurs, et les éléments qu’il souligne varient en fonction des personnes à qui il s’adresse. » Cela correspond effectivement à l’expérience personnelle que j’ai de ces apostats en quête de vengeance, et qu’au fil des années j’ai finalement retrouvée dans nombre de campagnes orchestrées contre mon Eglise, mais aussi contre d’autres Eglises dont certaines sont tout à fait « mainstream ». Enfin je rejoins Doherty lorsqu’il formule le souhait de voir apparaître d’autres travaux détaillant la micro-histoire de cas similaires, et j’ajoute qu’à partir de ces micro-histoires, on pourrait certainement découvrir la macro-histoire des attaques contre la scientologie, mais également comprendre le schéma des campagnes visant à plus de contrôle social non seulement des nouvelles religions, mais en fait de toutes les religions, voire de tous les mouvements de pensée qui sont considérés par certains comme un risque pour le statu quo.
 
Lire la suite sur Academia.edu
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

La philosophie religieuse de Scientologie

Commentaires (0) | Permalien


Communiqué du 17 janvier 2017
Eglise de scientologie


La Cour de Cassation confirme la condamnation de l’UNADFI face à L’Eglise de Scientologie
Le 12 janvier 2017, la Cour de Cassation a rendu un arrêt dans lequel elle rejette un pourvoi de l’UNADFI (Union des Associations de Défense des Familles et de l’Individu), qui se plaignait d’avoir été condamnée par la Cour d’Appel de Paris pour abus de droit.
 
En effet, l’Association Spirituelle de l’Eglise de Scientologie - Celebrity Centre (ASES-CC) avait assigné l’UNADFI en lui reprochant d’avoir commis un abus de droit, en se portant partie civile contre l’Eglise dans un procès qui s’était déroulé en 2009 pour la première instance et en 2011 pour l’appel. L’Eglise de Scientologie estimait que cette constitution de partie civile abusive avait pollué les débats judiciaires, et que la mauvaise foi de l’UNADFI était caractérisée par le fait que cette dernière savait pertinemment bien qu’elle était irrecevable, mais que son seul but était de nuire à l’Eglise et d’influencer illégalement les débats judiciaires en cours.
 
En novembre 2015, la Cour d’appel de Paris a donné raison à l’Eglise de Scientologie en reconnaissant qu’il était « certain que la présence de l’UNADFI a influencé le déroulement du procès et le fond des débats », et en jugeant que la mauvaise foi de l’UNADFI était établie. La Cour avait aussi estimé que les propos « cette demande est le fruit de l’arrogance d’une association présente à tous les niveaux de l’Etat, se sachant soutenue par la MIVILUDES et le Ministère de la Justice, assurant depuis plus de 13 ans des formations aux magistrats du siège, et que tous les ministères importants, y compris le Premier Ministre, financent à coût de centaines de milliers d’euros », tenus par l’ASES-CC, n’étaient pas diffamatoires.
 
L’UNADFI avait été condamnée à verser 21 000 euro à l’ASES-CC et à ses membres. Elle s’était pourvue en Cassation.
 
C’est cette décision que la Cour de Cassation a confirmé aujourd’hui, en rejetant toutes les prétentions de l’UNADFI, estimant qu’il était manifeste que les arguments soulevés par l’UNADFI ne pouvaient entraîner la Cassation.
 
Pour le Président de l’Union des Eglises de Scientologie de France, Eric Roux : « Il s’agit là d’une décision importante, non seulement pour l’Eglise de scientologie, qui voit ainsi confirmer par la juridiction suprême le fait que l’UNADFI a été la source d’une influence indue autant qu’illégale dans le procès en question, mais pour la justice en général, puisqu’aujourd’hui il faut réfléchir à deux fois avant de se constituer partie civile dans un procès sans légitimité et en toute mauvaise foi. Il faut maintenant que l’UNADFI tire les leçons de ce cuisant échec, mais aussi que les pouvoirs publics réalisent que lorsqu’ils soutiennent financièrement de telles actions, ils sont complices dans l’illégalité et dans l’abus. »
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (1) | Permalien


La faculté de religion comparée d'Anvers publie un nouveau livre sur la scientologie
Le 25 janvier, la Faculté d'étude comparative des religions d'Anvers organise le lancement d'un ouvrage de 284 pages entièrement consacré à la scientologie. Une conférence de presse aura lieu à 16h dans les locaux de la faculté.

Il s'agit d'un ouvrage bilingue (anglais/français), composé d'articles d'éminents universitaires venus des USA, de France, d'Italie, de Belgique et d'Australie. Les articles couvrent des sujets aussi divers qu'une comparaison entre la scientologie et le gnosticisme, une étude de cas de l'histoire intellectuelle de la scientologie à travers certains de ses "sites sacrés", une recherche sur l'identité juridique de l'Eglise de scientologie, et d'autres thèmes liés à divers aspects de cette religion d'envergure mondiale.

Le Professeur Gordon Melton, dans son article Recherches sur la Scientologie, perspectives et pièges, écrit fort à propos :
"L'Église de Scientologie nous présente une gamme fascinante de questions, de son succès relatif à la croissance d'une organisation ésotérique qui comprend la projection d'une grande visibilité pour le grand public, à travers ses églises locales et ses programmes d'amélioration comme Narconon et la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme. (...) Il y a des défis supplémentaires à notre travail, mais la Scientologie semble être l'un des groupes du siècle dernier qui va survivre et même réellement prospérer au cours des prochaines décennies."

En insistant sur l'importance de la recherche universitaire sur la scientologie, Donald Westbrook, de l'Université de l'Etat de Californie, écrit : "Alors que la scientologie reçoit de plus en plus d’attention comme sujet d’étude universitaire, que ce soit dans le cadre ou en dehors de l’étude des Nouveaux Mouvements Religieux, les chercheurs ont jusqu’à présent accordé assez peu de temps à l’étude systématique de la théologie et des pratiques de L. Ron Hubbard, et encore moins aux facteurs sociaux ou intellectuels qui ont accompagné la naissance de la Dianétique et de la scientologie." De son coté, Aldo Natale Terrin, professeur en science des religions à l'Institut pastorale de San Giustina, écrit prophétiquement : "Je pense que la scientologie, par ses principes novateurs sur le monde physique et spirituel montre la direction que devraient peut-être prendre, ensemble, les religions et l’humanité."

Enfin, la Faculté m'ayant fait l'honneur de me laisser écrire la postface de l'ouvrage, je me permets de vous en livrer la conclusion : 
"Pour conclure, je pense que le véritable point fort de cet ouvrage réside dans la diversité des approches qui le composent. Chacun des universitaires qui y a contribué a abordé un aspect microcosmique du sujet, et on sent que même ainsi, chacun d’entre eux a montré qu’il y a beaucoup plus à explorer dans les détails de ces études. S’il y eut un certain nombre d’illustres sociologues qui avaient, en précurseurs, tenté de décrire la scientologie dans son ensemble, on se souvient par exemple des travaux de Brian Wilson, qui n’ont encore à ce jour pas d’équivalent à mon sens, même si d’autres sociologues brillants ont apporté leurs pierres à l’édifice, il était temps que les approches se diversifient et se focalisent sur des aspects plus précis, plus localisés, voire secondaires de la scientologie. Ce n’est qu’ainsi que la sociologie pourra comprendre cette totalité philosophique et religieuse qu’est la scientologie, par cet aller-retour entre vision d’ensemble et scrutation du particulier. Bien sûr, pour moi, rien ne remplacera la pratique et l’expérience directe et subjective. Mais puisse ce dialogue entre le profane non scientologue et le profane non universitaire s’amplifier, et mener, je l’espère, à une plus grande compréhension mutuelle, où chacun apporte à l’autre les éléments nécessaires à sa complétude et à son progrès vers un savoir dégagé des scories de la confusion."

Le livre est déjà disponible sur le site de l'Observatoire Européen des religions et de la laïcité : http://www.observatoire-religion.com/2016/12/scientology-in-a-scholarly-perspective/
Eric Roux


Ouverture de la nouvelle Eglise de Scientologie idéale de San Diego
Je suis un peu en retard pour vous tenir au courant des dernières Eglises de scientologie idéales qui s'ouvrent à travers le monde. Depuis que je vous ai parlé de l'ouverture de l'Eglise de Scientologie idéale de Harlem, en septembre s'est ouverte dans les environs de Sydney, au milieu de la forêt du Lane Cove National Park, l'extraordinaire Eglise de Scientologie pour les niveaux supérieurs de la région pacifique de l'Asie. Ici vous pouvez voir les magnifiques images de cette Eglise d'un genre tout nouveau : https://www.scientology.org/scientology-today/church-openings/advanced-org-saint-hill-anzo-grand-opening.html

Puis il y a eu en octobre l'ouverture du Bureau des affaires nationales de l'Eglise de Scientologie d'Irlande, à Dublin, sur la magnifique place Merrion, dans un splendide immeuble historique de style Géorgien, construit en 1760 et entièrement rénové dans les règles de l'art. (voir ici)

Et en novembre, c'est la nouvelle Eglise de Scientologie idéale de San Diego qui a ouvert ses portes, en présence de nombreux dignitaires venus pour l'occasion (voir ici), et de 3500 scientologues et invités. Je vous livre quelques photos :
Eric Roux


Isaac hayes au Celebrity Centre - 1997
Isaac hayes au Celebrity Centre - 1997
Isaac Hayes (1942-2008), le père de la Musique Soul, celui qu'on appelait le Moïse Noir, à qui l'on doit Shaft (voir ici en concert  en 1973), est venu en 1997 à Paris, et il a passé un certain temps avec nous à l'Eglise de Scientologie Celebrity Centre (nous l'avons revu en 2001, lorsqu'il est venu participer à un grand concert que nous organisions pour défendre la liberté de religion en France).

C'est donc quelques photos d'une histoire plutôt récente que je mets à votre disposition ici.

Celles de ses prestations musicales dans le théâtre du Celebrity Centre, une photo de son équipe de musiciens dans l'Eglise, et une photo de la conférence de presse qu'il a donné au nom de la croisade contre l'illettrisme qu'il a donnée à Paris.

Isaac Hayes, qui avait participé à cette croisade directement auprès des chefs de gangs à Los Angeles, créa une école fondée sur les programmes Applied Scholastics  (développés à partir des découvertes de L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie) au Ghana pour les enfants défavorisés et cela lui valu d’être en remerciement couronné « Roi » par les autorités ghanéennes (pour ceux qui lisent l'anglais, l'histoire est racontée ici).

Maintenant quelques photos (et un extrait d'article du Figaro) : 
Eric Roux
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Archives histoire scientologie

Commentaires (0) | Permalien


1 2 3 4 5 » ... 16