Eric Roux, Scientologie
Le blog
Eric Roux
Eric Roux
Ministre du culte de L'Eglise de Scientology, après 25 années passées dans le clergé de l'Eglise, Eric Roux est aujourd'hui le président de l'Union des Eglises de Scientology de France et Vice Président du Bureau Européen de L'Eglise de Scientology pour les affaires publiques et les droits de l'homme.
Ce blog est une initiative personnelle destinée aux gens qui s'intéressent à la spiritualité, ou à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur la scientology, à ceux qui pensent que la liberté de conscience est un droit fondamental qui mérite d'être défendu, à mes coreligionnaires ou encore à ceux qui sont curieux...

Cliquez sur l'image pour en savoir plus

Cliquez pour en savoir plus

Pour lire des extraits :

Cliquez sur l'image


Recherche


Partager ce site

Galerie (cliquez dessus pour plus d'images)


Derniers tweets







Blogs, autres spiritualités

Réflexions


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

A Isfiya, une ville d'Israel qui abrite une très forte communauté Druze, les leaders religieux ont fait appel aux scientologues de Tel Aviv pour organiser leur grande parade annuelle, sur le thème de la prévention contre les dangers des drogues.


Israel : leaders religieux et scientologues contre la drogue
(pour en savoir plus sur les Druzes )
Chaque année, le conseil municipal d'Isfiya choisit un thème pour le défilé annuel de la ville. Cette année, ils ont transformé la fête en un moyen de lutter contre l'abus des drogues et d'alcool et ont invité les scientologues à mettre en place les stands de "La Vérité sur la drogue" autour du village.

Le défilé a été dirigé par des chefs religieux locaux, musulmans, chrétiens, druzes et juifs, qui marchaient côte à côte pour montrer leur solidarité sur cette question. Après le défilé, ils se sont tous engagés à vivre une vie sans drogue auprès des scientologues qui tenaient les stands de la campagne "la vérité sur la drogue". Quelque 1500 autres festivaliers ont pris le même engagement.

Active dans l'éducation et la prévention sur les dangers des drogues depuis plus de deux décennies, l'Eglise a parrainé la distribution de millions de brochures, des dépliants et d'affiches à travers des milliers d'activités de sensibilisation dans les communautés, les écoles, les églises et les lieux de travail.

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Actions sociales de l'Eglise de scientologie

Commentaires (0) | Permalien


Le doyen Carbonnier et la Scientologie
Jean Carbonnier (1908-2003), plus connu sous le nom du "Doyen Carbonnier", est considéré par beaucoup comme l'un des plus grands juristes du XXème siècle. Parmi les grandes avancées qu'il a fait connaitre au droit français, beaucoup d'éminents professeurs de droit s'accordent à dire que c'est grâce à son influence que le droit de la famille a évolué depuis les années 60, permettant aux femmes de connaitre une égalité en droit qui n'était que chimère avant les réformes dont il fut le père spirituel. 

En 1982, le doyen Carbonnier avait été consulté pour examiner une décision de justice dans laquelle des membres de l'Eglise de scientologie avaient été inquiétés (avant d'être relaxés et blanchis). Voici un extrait de son analyse : 

"Cet examen sera conduit en deux temps :
 
1° Il me faudra rechercher si l'Eglise de Scientologie peut, comme le soutiennent ses dirigeants, être caractérisée comme une religion, et à cette fin, il me faudra déterminer les critères par lesquels la religion peut se définir.
 
2° L'Eglise de Scientologie étant caractérisée comme une religion, il y aura lieu de rechercher, pour en faire éventuellement application aux comportements de ses membres, quelles peuvent être les interférences de la religion avec le droit pénal.
 
Il va de soi que les opinions que je vais être amené à émettre, au vu des documents que vous m'avez communiqués, n'implique de ma part aucune appréciation, quant au fond, des doctrines ou des pratiques de l'Eglise de Scientologie. Il n'est pas besoin d'appartenir soi-même à un système de croyances, pour s'inquiéter des atteintes qui sont portées à sa liberté. S'il est en cette matière un parti pris qui soit légitime, c'est bien celui-ci : que la liberté religieuse ne se divise pas.
 
- l -
Que l'Eglise de Scientologie puisse être rationnellement qualifiée de religion, je crois pouvoir en apporter la démonstration positive. Mais, au préalable, certains préjugés doivent être dissipés, auxquels se sont heurtées dans l'opinion publique et même parfois devant les tribunaux, les confessions de ce type.
 
A- D'autres confessions, en effet, ont eu à souffrir de ces préjugés avant la Scientologie : ainsi les Baptistes, longtemps suspects, par confusion avec l'anarchie anabaptiste, mais aujourd'hui membres à part entière de la très officielle Fédération protestante de France; ainsi, plus récemment, les Pentecôtistes, d'abord tenus pour des marginaux, voire des charlatans, et qui, depuis lors, par leur progression statistique même, ont su faire reconnaître le sérieux de leur foi (l'Eglise Apostolique, petite communauté de style pentecôtiste, a été admise dans la Fédération protestante de France dès 1972). Il y a là, sinon une loi scientifique, du moins une "régularité tendancielle" bien connue en sociologie des religions : les religions nouvelles, après une période d'effervescence, tendent à se cristalliser, à s'institutionnaliser, à s'intégrer à la société globale. Cette observation des sociologues n'est pas dépourvue de conséquence pour le juriste : elle doit le mettre en garde contre son premier mouvement en présence d'une nouveauté religieuse, premier mouvement qui est de rejet, sous l'impression d'une irrationalité étrange, alors que la même irrationalité ne le frappe pas quand. elle est contenue dans une religion implantée de longue date.
 
Deux causes peuvent expliquer que si facilement soit dénié aux confessions nouvelles le statut de religion. Montrer l'inanité de ces causes est déblayer le terrain devant la reconnaissance de ce statut à l'Eglise de Scientologie.
 
a) La première de ces causes est l'ancien privilège des cultes reconnus. Ce privilège résultait des textes consulaires - le Concordat et les Articles organiques - par lesquels le culte catholique, le culte protestant dans ses deux branches (calviniste et luthérienne) et le culte israélite avaient reçu de l'Etat un monopole de représentativité religieuse. Or, ce monopole a été aboli par le fait même de la séparation des Eglises et de l'Etat.
 
L'article 2 de la loi du 9 décembre 1905 est on ne peut plus net : "La République ne reconnaît ... aucun culte". Mais il subsiste dans l'inconscient collectif, quelque chose du régime disparu, une discrimination en faveur des confessions dites "historiques" et au détriment des communautés nouvelles.
 
En droit, pourtant, ce n'est plus là qu'un fantôme, que les juges ont le devoir d'éliminer de leur raisonnement."...

Pour ceux qui voudraient lire la consultation en son entier, cliquez ici :
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Ouverture de la nouvelle Eglise de Scientologie idéale de Padoue
Samedi dernier, la nouvelle Eglise de scientologie idéale de Padoue, en italie, a été inaugurée en présence de 7000 personnes. Magnifique villa italienne de 5000 mètre carrés,  la villa Francesconi Lanza a été entièrement restaurée dans son style original du 18ème siècle, en conservant les pierres et marbres d'origine.


Eric Roux


Le pianiste Cyprien Katsaris a écrit un courrier à certains de ses amis, dont une partie a été lue le 24 octobre sur France Musique. Il évoque la scientologie dans la fin de son courrier. Ecoutez donc :


Et pour ceux qui ne connaissent pas bien le génie de Cyprien, le voici en 2008 sur France 2, dans "la boite à musique" présentée par Jean-François Zygel, en train de donner une magnifique leçon d'improvisation :
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Art et artistes

Commentaires (0) | Permalien


Récemment j'étais l'invité d'une émission sur radio VL, consacrée à la scientologie. L'émission durait une heure, je vous en ai donc sélectionné quelques extraits (ça fait quand même 20 minutes) :


Au passage, Radio VL est une radio créée et animée par des jeunes, assez sympathiques et qui semblent avoir le vent en poupe : http://www.radiovl.fr/
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Télévisions, plateaux et interviews

Commentaires (0) | Permalien


Depuis quelque temps, certains ont voulu créer une polémique à propos du film The Master du réalisateur Paul Thomas Anderson. Ce dernier a régulièrement du répondre à des questions concernant la scientologie, alors que depuis le début, il explique que son film n'est pas sur la scientologie. Dans cette interview sur CBS, il donne son point de vue sur la scientologie :


Comme il l'explique, il s'est vaguement inspiré des débuts de la Dianétique pour faire le décor, l'arrière plan de son histoire, tout en faisant une oeuvre de fiction, et pense que la scientologie aide beaucoup de gens, et que cette philosophie religieuse marche pour ceux qui la pratiquent.

De son coté, l'excellent acteur Philip Seymour Hoffman à qui un journaliste du Chicago Tribune a posé la question : "Comment avez-vous créé votre personnage et de qui vous êtes-vous inspiré ?" (source Chicago Tribune), a répondu : "Avant tout, la question a été de savoir ce que nous ne voulions pas que ce personnage soit. Je pense que la plupart des gens étaient intéressés par l'aspect scientologie et L.Ron Hubbard (le fondateur de la scientologie, ndt), et le fait est que Paul s'en est vaguement inspiré pour créer le décor de son film. Et beaucoup de nos discussions dès le début ont été du type 'je ne veux pas jouer L. Ron Hubbard parce que ce serait très gênant car ce n'est pas le film". Ainsi, un grand nombre de choix ont à voir avec comment ne pas être L. Ron Hubbard. C'est assez clair, nous avons fait des choix de sorte que la façon dont je me comporte, ma façon de parler, tout cela soit très différent de L. Ron Hubbard... la religion d'une personne est la secte d'une autre personne. Nous le savons... en définitive, il s'agissait de créer un personnage unique qui était une œuvre de fiction."

Bref, une polémique pour pas grand chose, si ce n'est quelques entrées supplémentaires pour un buzz monté de toutes pièces par le producteur...
Eric Roux


Extraits de la préface, par le doyen Michel de Guillenchmidt, avocat au barreau de Paris, Conseiller d'Etat Honoraire et professeur de droit doyen de faculté.


"L’ouvrage d’Éric Roux est un cri de protestation. Contre l’intolérance. Contre l’incompréhension collective. Contre l’ingérence de l’État vis-à-vis de l’une des libertés les plus fondamentales, la liberté de conscience.
 
Depuis de nombreuses années maintenant, Éric Roux a trouvé son équilibre spirituel. Contrairement à un grand nombre. Il se sent bien dans cette religion, dénommée scientologie, nouvellement apparue au milieu du xxe siècle. Il en est même devenu l’un des responsables, en somme un prêtre, en France. Et ceux qui l’approchent constatent qu’il est un homme d’une grande sagesse.
Et voici que la Justice de son pays vient lui dire, « au nom du peuple français », qu’il est un bandit de grand chemin. Comme ceux qui naguère assaillaient les diligences et détroussaient les marchands. Ou comme ceux qui, de nos jours, attaquent en bande les transporteurs de fonds et pillent les maisons. Met-il la main lui-même aux délits qui lui sont reprochés ? Pire, il les inspire, parce que précisément il est l’un des responsables, l’un des « ecclésiastiques », de cette Église. Celle justement qui lui a fait découvrir la spiritualité. Une spiritualité qu’il cherche lui, en permanence, à partager avec ses prochains. Et notamment avec ceux qui souffrent, dans leur esprit et dans leur cœur, qui ont peur de la violence du monde et du peu de respect de la personne humaine que l’on constate, hélas, dans nos sociétés modernes."
 
(…)
 
"Il y a une trentaine d’années, le grand doyen Jean Carbonnier, juriste éminent et autorité morale indiscutable, écrivait : « la tendance de la législation contemporaine à protéger – beaucoup diront : protéger contre lui-même, surprotéger, assister – le consommateur, l’usager est-elle bonne ou mauvaise en soi? Il est loisible d’en discuter calmement pour les marchandises et les services. Mais s’il est question du choix des croyances, qui n’entrevoit le péril de l’engrenage ? »
 
C’est bien le problème que pose l’apparition de cultes nouveaux. Ceux-ci s’efforcent de présenter aux humains d’autres voies que celles traditionnellement proposées par les Églises en place Est-ce insupportable pour des institutions en charge du pouvoir temporel? Il est vrai que ces nouvelles voies dérangent un ordre spirituel – ou un désordre – établi. Rappelons alors l’intervention courageuse de Gamaliel, rapportée dans les Actes des Apôtres. Il la prononça devant le Sanhédrin – dont il était membre –, c’est-à-dire devant l’Assemblée judiciaire suprême des Juifs, devant laquelle les Apôtres Pierre et Jean étaient déférés : « Laissez-les. Si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle se détruira d’elle-même ; mais si c’est Dieu, vous n’arriverez pas à la détruire ».
 
Que conclure des réflexions qui précèdent, avant de lire le témoignage d’Éric Roux ? Que la société française peine à trouver ses équilibres fondamentaux, lorsqu’il s’agit, en particulier, du partage entre le spirituel et le temporel. Il s’agit d’une vieille question, me direz-vous. Certes, mais n’oublions jamais que l’intolérance et le refus de respecter la liberté de conscience des hommes constitue l’un des maux les plus menaçants pour la démocratie."

Le livre est disponible chez les bons libraires, ou sur internet : http://www.amazon.fr/France-2012-Inquisition-bande-organis%C3%A9e/dp/2917952105  
Commander chez l'éditeur : http://www.editionsles3genies.com/ouvrages/6-eric-roux-inquisition-bande-organisee.html
 
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (2) | Permalien


Extrait du nouvel album du rappeur Atomik :


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Psychiatrie et antipsychiatrie

Commentaires (0) | Permalien


Le 1er Octobre, j'étais à nouveau à Varsovie pour intervenir devant le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe), et les 57 pays membres. Voici un extrait traduit de mes interventions et un lien vers le rapport correspondant sur le site de l'OSCE.


Intervention devant l'OSCE au nom du Bureau Européen des Droits de l'Homme de l'Eglise de Scientologie

Réunion annuelle sur la mise en œuvre des engagements de la dimension humaine 

de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE)

Varsovie - Septembre/Octobre 2012 

 

 

Intervention d'Eric Roux – 1er octobre 2012 

 

Je prends la parole au nom du Bureau européen des droits de l'homme de l'Eglise de  Scientologie.

Malgré de nombreuses recommandations de la part d'instances internationales des droits de l'homme, la politique française à l'encontre des minorités religieuses ne s'est pas améliorée. Au contraire, elle a franchi un pas de plus depuis la précédente réunion sur la mise en œuvre des engagements de la dimension humaine de lOSCE en 2011.

 

Contrairement aux allégations des pouvoirs publics français, qui affirment qu'ils n'utilisent plus de liste de mouvements, la mission interministérielle de lutte contre les soi-disant ”sectes”, la Miviludes, utilise un “référentiel” d'environ 600 mouvements, un système de dossiers compilés exclusivement à partir de rapports accusateurs et de dénonciations reçues par la mission au sujet de minorités religieuses spécifiques. 

 

Malgré sa promesse que ce référentiel serait mis à la disposition des mouvements concernés et ne serait pas tenu secret, la Miviludes refuse toujours de leur donner libre accès aux dossiers, tout en mettant ceux-ci à la disposition des juges et des autorités chargées de l'application de la loi, ainsi qu'aux personnes ayant à traiter des affaires familiales et des cas de divorce.

 

 

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Inauguration
Inauguration
Le 12 septembre, s'est ouvert à Washington le Bureau des Affaires Nationales de l'Eglise de Scientologie. C'est le point central d'où l'Eglise va coordonner ses activités humanitaires et sociales au niveau national (USA) et international. Ces activités englobent les activités de prévention et d'éducation sur les dangers des drogues, de réhabilitation des toxicomanes, les activités de réhabilitation des délinquants et criminels, les activités contre l'illettrisme, les centres d'apprentissage, les ministres volontaires de scientologie, etc. 
Eric Roux


Il y a 25 ans, j'étais déjà fan de celui que je considérais comme le meilleur bassiste du monde (à l'époque, les avis étaient partagés, mais en général Jaco Pastorious et Stanley Clarke étaient les principaux cités). Donc, j'ai considéré que j'étais super chanceux, le 25 août dernier, d'assister à sa prestation lors du Gala annuel du Celebrity Centre International à Los Angeles. Stanley Clarke est toujours une légende et continue de le mériter, peut-être encore plus qu'avant. (Je vous ai ramené une photo à la fin de l'article, malheureusement, Blackberry n'est pas encore Canon...)


Gala du Celebrity Centre International (avec Stanley Clarke)
Ceci dit, le gala cette année était extraordinaire du début à la fin. Plus de 1000 personnes (scientologues et invités), beaucoup de célébrités (dont John travolta, Jenna Elfmann, Kelly Preston, Giovanni Ribisi, Jason Lee, Erika Christensen, Dany Masterson, Michael Pena, Nancy Cratwright, Anne Archer...), et des orateurs vraiment enthousiasmants.

Le révérend Franklin Harris (un baptiste) a remercié l'Eglise de Scientologie. Très impliqué dans le combat pour faire chuter la criminalité à Los Angeles depuis des années, il a conclu son discours en disant : "Aujourd'hui, le calme revient dans les rues du sud de Los Angeles (South LA est un quartier réputé pour les gangs qui y sévissent) . C'est vraiment quelque chose de magique. Mais ce n'est pas vraiment magique... c'est simplement la bonté fondamentale de chaque être humain que Le Chemin du Bonheur inspire et fait resurgir. Donc, aujourd'hui, il existe une nouvelle éducation dans les rues du sud de Los Angeles. Et pour cela je remercie profondément et sincèrement l'Eglise de Scientologie et L.Ron Hubbard."
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Art et artistes

Commentaires (0) | Permalien


Nouveau livre : France 2012, Inquisition en bande organisée
Je vous annonce la sortie de mon livre "France 2012 : Inquisition en bande organisée", qui sera dans toutes les bonnes librairies à partir de mardi prochain, enfin, le temps qu'il y arrive (s'il n'y était pas, vous pouvez de toutes façons le commander à votre libraire qui vous l'obtiendra rapidement). Pour l'instant, vous pouvez le commander sur Amazon, sur FNAC.com ou chez l'éditeur. La préface a été écrite par Michel de Guillendschmidt, avocat, conseiller d'Etat honoraire, doyen de l'université Paris IV, et le livre devrait intéresser tous ceux qui de près ou de loin ont des raisons de se poser des questions sur l'ingérence de quelques officines dans les libertés fondamentales des citoyens. Pour les versions kindle et itunes, allez ici: http://www.ericroux.com/Le-livre-Inquisition-en-bande-organisee-en-version-kindle-ebook-et-sur-itunes_a218.html Voici la dernière de couverture :
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (2) | Permalien


En Hébreux.


Traduction :

Le nouveau centre de scientologie a ouvert ses portes ce matin. Le centre est situé dans le bâtiment historique de l'Alhambra à Jaffa. Dans les années 30 et 40 ce théâtre et cinéma a accueilli les artistes "Umm Kultum", "Farid Al Atrash" et des spectacles comme "Kazablan" et "Un joueur de violon sur le toit". Le groupe de scientologie a rénové le bâtiment afin d'y poursuivre ses activités, qui sont, entre autres, des activités d'éducation sur les dangers des drogues et de l'alcool.

Eric Roux


Israel, un nouveau centre de Scientologie à Tel Aviv
Situé Boulevard de Jérusalem dans le quartier de Jaffa, le nouveau centre de Scientologie de Tel Aviv a été inauguré hier, en présence de David Miscavige, leader ecclésiastique de la religion scientologue, de nombreux dignitaires israéliens et d'une foule de scientologues venus avec leurs amis et familles. Le bâtiment entièrement rénové est l'ancien et célèbre théâtre de l'Alhambra. 
Eric Roux


En Colombie le programme du Chemin du Bonheur est devenu le programme officiel du gouvernement pour faire chuter le taux de criminalité. L'histoire s'est déroulée sur plusieurs années mais les résultats sont là aujourd'hui. Les autorités attribuent au programme la baisse récente de 50% du taux de criminalité dans le pays, tandis que la Colombie vient d'enregistrer une augmentaion de son activité touristique 8 fois supérieure à celle des autres pays d'Amérique du Sud. Depuis le début du programme, la police a donné des séminaires du Chemin du Bonheur à plus de 3 millions de citoyens colombiens, et distribué des livrets à plus de 20% de la population.

Celui qui a été à l'origine de ce programme dans le pays (et qui aujourd'hui est chargé par le gouvernement d'exporter le programme dans les pays voisins demandeurs du programme, comme l'Equateur dont je vous parlerai bientôt), c'est le Colonel Prado.

Voici une interview du Colonel Prado de la Police Nationale Colombienne par le magazine Solutions :


Colombie : le miracle du Chemin du Bonheur

 
Solutions : Depuis combien de temps travaillez-vous dans la police nationale colombienne ?

Colonel Prado : Cela fait 21 ans que je fais partie de la Police Nationale. Je voulais servir ma communauté et aider les gens de mon pays. Le Chemin du Bonheur à eu un impact très positif sur ma position dans la Police. L'amélioration a été très rapide. Ca a commencé avec moi-même, puis avec ma famille, puis avec tous ceux qui m'entourent. Le livre m'a donné le courage de protéger mon environnement et ma communauté. Nous avons commencé à devenir plus efficace, plus compétents, et grâce à cela nous avons finalement fait baissé le taux de criminalité en Colombie.
 
S : Quels sont les problèmes que vous rencontriez avant de connaitre le Chemin du Bonheur ?
 
CP : Nous nous sentions seuls, sans les outils qui nous permettent d'accomplir notre devoir, fatigués d'essayer de réduire la criminalité sans jamais y réussir. En général, les gens se moquaient de tout, même d'eux-mêmes. Beaucoup de chaos entre les officiels résultaient de problèmes dus à leur exposition à la criminalité. De la même manière nous avions beaucoup d'officiers de police qui échouaient dans leur devoir et devenaient corrompus.
 
 


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Actions sociales de l'Eglise de scientologie

Commentaires (0) | Permalien


La croisade à vélo annuelle de la CCDH contre les abus de la psychiatrie a commencé, France 3 Ile de France relatait le premier arrêt aujourd'hui.


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Psychiatrie et antipsychiatrie

Commentaires (0) | Permalien


Il m'arrive régulièrement de recevoir des sociologues (ainsi que d'autres universitaires, ou étudiants) dans l'Eglise, dans le cadre de leurs recherches et études sur les religions contemporaines. Quand l'un d'entre eux choisit de publier un carnet de route tandis qu'il réalise une thèse de doctorat sur le sujet des nouveaux mouvements religieux, je trouve ça assez sympa, comme lui d'ailleurs. C'est ici que ça commence : http://nmr.hypotheses.org/91
Eric Roux


Sans surprise, la presse révèle aujourd'hui que James Holmes, l'auteur de la fusillade qui a fait douze morts dans un cinéma d'Aurora (Colorado) était suivi par un psychiatre.


Tuerie d'Aurora : James Holmes, produit de la psychiatrie

En fait pas il n'y a pas besoin d'aller à l'étranger pour se rendre compte que la quasi totalité des tueurs en série ou des personnes qui se rendent coupables de crimes atroces et inexplicables sont passés entre les mains de psychiatres. Ce mois-ci, par exemple, le drame de Courchevel (un jeune de 24 ans tue son père et ses deux frères de 8 et 17 ans sans aucune raison) révèle que le jeune homme était passé entre les mains de psychiatres. Et bien que l'on sache aujourd'hui avec certitude que les traitements psychiatriques (drogues psychiatriques, électrochocs ou sismothérapie, etc.) déglinguent les gens plus surement que n'importe quoi d'autre et qu'il est établi qu'ils augmentent les pulsions suicidaires, les idées de meurtre et font perdre à l'individu tout sens du bien et du mal, aucune action n'est entreprise aujourd'hui pour réformer réellement ce secteur catastrophique de notre société et engager la responsabilité des psychiatres qui se rendent coupables des traitements inhumains dont est coutumière la psychiatrie.

 

Alors, on peut attendre que d'autres meurtres atroces et gratuits se produisent encore et encore, en espérant que la répression viendra à bout du fléau (mais c'est le chat qui se mort la queue, parce qu'on compte sur les psychiatres pour réprimer les "fous dangereux", alors que leurs traitements les rendent encore plus fous et dangereux), ou on commence à agir. Une première chose à faire serait de mener des enquêtes à tous les niveaux pour déterminer la responsabilité de la psychiatrie dans les meurtres de ce type. Une enquête parlementaire, une enquête de l'Inspection Générale des Affaires Sociales sur ce sujet précis seraient les bienvenues.

 

Au passage, voici quelques exemples de faits divers (liste non exhaustive qui s'arrête en 2010) qui corroborent les propos précédents :

 

Au mois de juin 2010, Nicolas Cocaign est jugé pour avoir tué son co-détenu et avoir mangé une partie de ses poumons. L’homme avait été jugé en 2006 pour une tentative de viol. En fait il avait été hospitalisé d’office en hôpital psychiatrique par trois fois entre 1997 et 2005. Il n’avait jamais tué ni violé avant d’être passé entre les mains des institutions psychiatriques. source

Début avril 2010 un homme de 28 ans en pousse un autre de 52 ans devant une rame de métro. Ce dernier y laissera la vie. Le pousseur a fait précédemment de longs séjours en psychiatrie, interné dans une unité spécialisée. Avant 2005 il ne connaissait pas la psychiatrie. Il n’avait jamais tué non plus. source

Déjà en février 2010 un homme de 40 ans s’était suicidé en se jetant sous une rame à Paris en en entrainant volontairement un autre dans sa chute. L’enquête a montré qu’il avait subi trois années d’internement psychiatrique avant les faits avec de lourds traitements. Avant, il n’était pas un meurtrier.source

Fin Avril 2010, un homme poignarde à mort un père de famille devant son fils, à Clichy la Garenne. Le meurtrier avait été interné 11 fois entre 2002 et 2008. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Encore en avril 2010, Jean-Jacques Auzeil entend des voix qui lui ordonnent de tuer son propriétaire dans l’Ariège, ce qu’il fait. L’homme sortait d’une hospitalisation d’office en hôpital psychiatrique. Habitué des « soins psychiatriques », il n’avait jamais tué auparavant. source

Toujours en avril 2010, un juif portant la kippa se fait agresser à coups de couteau et de barre de fer à Strasbourg. L’un des deux agresseurs avait auparavant été interné et était sous suivi psychiatrique. Il n’avait jamais tué avant son internement. s ource

Avril 2010 à nouveau. Dans le Tarn, Alexi Bacanov tue le soigneur de l’équipe de rugby de Graulhet, Maurice Brayette. Il était sous traitement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

A Plouescat, le 24 avril 2010, un homme poignarde Guillaume Quemeneur, agé de 24 ans. L’homme suivant un traitement important pour troubles psychiatriques. Il n’avait jamais poignardé auparavant.source

A Brest, le 17 avril 2010, une mère de famille est tuée de 20 coups de couteau, et le père est grièvement blessé. L’enfant meurtrier était sous traitement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le même mois, une jeune fille américaine de 22 ans était agressé à bord du train Paris-Nice. L’agresseur était sous « soins » psychiatriques. source

En janvier 2010, un étudiant chinois tue une secrétaire à l’Université de Perpignan et blesse trois autres personnes sans aucun motif. Il était suivi par des psychiatres et avait déjà été interné à plusieurs reprises. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Fin décembre 2009, un homme suivi à l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud avait jeté son enfant de 4 ans du 2e étage de son immeuble à Orly. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Fin 2009, Une mère infanticide, Mme de M., avait été internée à plusieurs reprises avant d’assassiner son enfant à la fin de l’année passée, pour "lui faire un cadeau". Elle avait accumulés les internements en HP, était sous traitement médicamenteux psychiatrique et n’avait jamais tué auparavant.

En octobre 2009, un homme de 28 ans tue un homme et blesse sa propre mère. Il est sous traitement psychiatrique, interné à l’hôpital psychiatrique de Pau, en sortie d’essai. Il n’avait jamais tué avant son internement. source

En juillet 2009, Ludovic Sienni tue une jeune fille, Amel Yahiaoui de 3 coups de couteaux à Saint Etienne. Abruti par des médicaments psychiatriques, il sortait de plusieurs mois d’internement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En juin 2009, Joachim Vaes, 29 ans, tue ses parents à coups de couteau en Belgique. Il était en internement psychiatrique au Centre Saint Amedeus à Morstel. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En mai 2009 à Saint-Gaudens, Jean-Pierre Couarraze, 47 ans, tue sa sœur à coups de fer à repasser. Il a effectué de nombreux séjours en hôpital psychiatrique à Lannemezan. Il n’avait jamais tué auparavant.source

En Mars 2009, François G., 45 ans, tire sur des passants dans le treizième arrondissement de Paris avant de se suicider. Il était sous traitement et suivi à l’hôpital Saint-Anne en psychiatrie. Il n’avait jamais tiré comme cela auparavant. source

En novembre 2008 à Grenoble, un homme de 56 ans poignarde à mort un jeune de 26 ans après s’être échappé d’un hôpital psychiatrique dans lequel il était « traité ». Il n’avait jamais tué auparavant. source

En février 2008 à Marseille, un homme nommé Hocine tue sa mère à coups de marteau. Il est sorti de l’hôpital psychiatrique 2 mois auparavant. Il était un habitué de l’hospitalisation psychiatrique depuis des années. Il n’avait jamais tué avant. source

En septembre 2007 à Epinay, un épicier nommé Eric K. tue un jeune homme, Ali, de plusieurs coups de couteau sans motif apparent. Il avait été interné et traité en Hôpital Psychiatrique 3 ans avant les faits. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le 14 mars 2007, GINO OOGHE, âgé de 54 ans, commet son troisième viol à Château-Thierry. L’homme a connu son premier internement psychiatrique à l’âge de 8 ans. Il n’avait bien entendu jamais tué auparavant. source

le 28 février 2007, Geneviève Lhermitte, égorge ses 5 enfants à Nivelles dans des circonstances abominables. Elle était sous suivi et traitement psychiatrique au moment des faits. Elle n’avait jamais tué auparavant. source

En novembre 2005, un homme de 34 ans tue sa fillette à Vésoul. L’homme était suivi par des psychiatres au moment des faits. Il n’avait jamais tué auparavant. 

En juin 2005, à Cahors, Stéphane Rolla tue son père après avoir tenté de se suicider. Stéphane Rolla était sous suivi psychiatrique depuis un certain temps. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En décembre 2004, Romain Dupuy tue une infirmière et une aide-soignante de l’hôpital psychiatrique de Pau avant de décapiter l’une des deux. Il avait subi deux internements psychiatriques depuis 2003. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le 9 mars 2004, Joël Gaillard tue à la hache Germain Trabuc à Gap. Sa première hospitalisation sous contrainte dans un établissement psychiatrique (Edouard Toulouse) remonte à l’année 2000. Il n’avait jamais tué auparavant. Depuis, il n’avait cessé d’être sous « suivi » psychiatrique. source

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Psychiatrie et antipsychiatrie

Commentaires (0) | Permalien


Mon ami Ivan Arjona, Président de l'Eglise de Scientologie d'Espagne, a publié un entretien avec le Professeur Ferreiro Gualguera, Professeur de droit ecclésiastique à l'Université de La Corogne. Il était jusqu'à il n’y a pas très longtemps Directeur Général Adjoint pour les Relations avec les Confessions Religieuses pour la Promotion et la Coordination de la liberté religieuse au sein du Ministère de la Justice, dans le Gouvernement espagnol.
Il a écrit de nombreux livres et publications sur le sujet de la liberté religieuse et a participé en tant qu’intervenant à énormément de cérémonies au nom de l'Espagne et en tant que professeur d'université.


Entretien Ivan Arjona avec le Professeur Juan Ferreiro
(Source)

- ScientologyHoy : Sur quel projet embrassant le domaine religieux travaillez-vous actuellement ?

- Juan Ferreiro : Sur une étude concernant la liberté religieuse et les relations Eglise-Etat dans les pays où le« Printemps Arabe » a triomphé.

- SH : Quel point de vue avez-vous sur l’exercice actuel de l’égalité en matière de liberté religieuse en Espagne ?

- JF : Il existe une égalité formelle proclamée dans la Constitution, mais pas une égalité réelle dans la conduite des pouvoirs publics, car dans de nombreux cas il y a eu conditionnement par des préjugés qui, comme nous le savons, sont des opinions défavorables par rapport à quelque chose que l’on connaît mal (qui n’est pas compris). Dans tous les cas, l'égalité n'est pas de donner à chacun la même chose mais à chacun ce qui lui appartient, et cet acte qui est de mesurer la proportion doit être exercé avec l'équité la plus délicate qui soit.

- SH : Pensez-vous que les citoyens sont suffisamment conscients du fait que nous vivons dans une société plurielle, pour ce qui du domaine religieux ? 

- JF : Ils sont suffisamment conscients mais il y a de vastes couches de la société qui se laissent influencer par des préjugés. Nous pouvons voir des exemples de cela à chaque fois qu’un groupe de voisins s’opposent à l’ouverture d’un lieu de culte (par exemple des mosquées) même si la réglementation urbanistique est respectée ou quand un groupe religieux est taxé de secte par des citoyens ou par les pouvoirs publics. Si un groupe religieux utilise des moyens ou poursuit des objectifs qui sont illégaux, il s’agit simplement d’un groupe illégal, mais cela doit être prouvé.
De plus, il y a une différence entre le fait que les actes illicites soient commis par un membre de la confession et le fait qu’ils soient commis par le groupe religieux en tant qu’organisation. Dans ce cas seulement il conviendrait d’interdire et de punir cette personne morale. Les abus d’un individu ou de plusieurs n’ont pas à criminaliser le groupe auquel ils appartiennent.

- SH : Pensez-vous que la société actuelle a besoin de mettre davantage son attention sur le spirituel ?

- JF : Oui, d’autant plus en ces périodes de crise où il nous apparaît que le monde est en train de plonger du fait de la réduction des moyens matériels. Le bonheur est fondamentalement en nous et tous les groupes, religieux ou non, qui aident à grandir intérieurement devraient être les bienvenus. 

- SH : Quel rôle joue, selon votre point de vue, le pluralisme religieux dans l’amélioration sociale ?

- JF : Le pluralisme religieux est une réalité aussi évidente que les différences raciales ou psychologiques. L’Etat ne peut que le protéger et le respecter et permettre qu’il se développe, et uniquement dans les voies établies par la loi.

- SH : Que pensez-vous qu’il soit nécessaire de faire de la part des différentes religions pour la société espagnole, compte tenu de la situation globale du pays ?

- JF : Les religions comme les associations, comme les partis politiques devraient davantage se rapprocher de la société et cela implique non seulement une attitude d’écoute mais également une attitude de réelle transparence pour que la société connaisse son vrai visage, pas celui que l’on publie ou que l’on commente. 

- SH : Après avoir vu le clip « Comment nous aidons », qui présente les différentes activités des scientologues à travers le monde, que diriez-vous aux scientologues du monde entier pour qu’ils continuent et multiplient leur efforts ?

- JF : Je crois que toutes les personnes qui consacrent leur temps à aider les autres et surtout à ceux qui se trouvent dans des conditions défavorables sont dignes d’applaudissements et de supports moral, humain et économique. Comme le montre le clip, les scientologues développent des activités d’aide aux prisonniers, d’aide aux drogués, d’enseignement des droits de l’Homme et d’amélioration de l’éducation en collaboration avec des individus que professent d’autres croyances religieuses ou idéologies. Voilà un exemple de pluralisme religieux. Les gens ne le savent pas. Moi je dirais aux scientologues qu’ils fassent un effort pour démontrer ce qu’ils font et clarifier les soupçons qu’a la société les concernant. Et il n’y a pas de meilleure forme d’éclaircissement que d’exposer la vérité avec de la transparence et des faits. 
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


En ces temps parfois troublés, il n'est pas inutile de rappeler que le mariage est un acte de joie, de bonheur partagé. J'ai souvent le plaisir d'en célébrer. Et j'adore ça.


Mariage au Celebrity Centre
Dans le dernier mariage que j'ai célébré au Celebrity Centre, il y a deux semaines (voir photos), il y avait dans la salle, en plus de la famille et des amis des mariés, un sociologue présent qui fait actuellement une étude sur la scientologie. A la fin de la cérémonie, il est venu me voir pour me donner ses impressions. La première, et c'est celle que j'ai trouvé la plus importante, était qu'il avait été ému. Vous me direz, c'est un peu normal pour un mariage. Mais bon, lorsqu'on fait une étude, même si c'est une étude en sciences "humaines", on n'est pas obligé de ressentir l'émotion liée à des actes qui ne nous engagent pas personnellement. Au delà de cela, la spontanéité de la cérémonie, et l'humour joyeux avec lequel elle se déroule l'ont aussi marqué, m'a-t-il dit.
Voici le texte de l'une des cérémonies de mariage célébrées en scientologie :
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

La philosophie religieuse de Scientologie

Commentaires (0) | Permalien


1 ... « 4 5 6 7 8 9 10 » ... 16