Eric Roux, Scientologie
Le blog
Eric Roux
Eric Roux
Ministre du culte de L'Eglise de Scientologie, après 25 années passées dans le clergé de l'Eglise, Eric Roux est aujourd'hui le président de l'Union des Eglises de Scientologie de France et Vice Président du Bureau Européen de L'Eglise de Scientologie pour les affaires publiques et les droits de l'homme.
Ce blog est une initiative personnelle destinée aux gens qui s'intéressent à la spiritualité, ou à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur la scientologie, à ceux qui pensent que la liberté de conscience est un droit fondamental qui mérite d'être défendu, à mes coreligionnaires ou encore à ceux qui sont curieux...

Cliquez sur l'image pour en savoir plus

Cliquez pour en savoir plus

Pour lire des extraits :


Recherche


Partager ce site

Galerie (cliquez dessus pour plus d'images)


Derniers tweets







Blogs, autres spiritualités

Réflexions


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
Intervention devant l'OSCE à Varsovie
Vendredi dernier, j'étais mandaté par le Bureau Européen des Droits de l'Homme de l'Eglise de Scientologie pour faire une intervention devant l'OSCE et les 56 pays membres dans le cadre d'une session sur la dimension humaine et la liberté de religion lors du sommet de Varsovie.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) regroupe 56 Etats situés en Europe, en Asie centrale et en Amérique. Elle assure la sécurité d'une région géographique s'étendant de Vancouver à Vladivostok.

Son approche en la matière est à la fois globale et coopérative. Elle déploie un large éventail d'activités relevant des trois dimensions de la sécurité: humaine, politico-militaire et économico-environnementale.

Voici le texte de mon intervention orale :

Je prends la parole au nom du Bureau Européen des droits de l’homme de l’Eglise de Scientologie. Je souhaite aujourd’hui attirer l’attention de votre Assemblée sur la situation des minorités religieuses en France, qui est particulièrement préoccupante. En effet, la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a adopté et mis en œuvre une politique de répression des minorités religieuses qui contrevient non seulement aux accords d’Helsinki, mais aussi à la Convention européenne des droits de l’homme telle qu’interprétée par la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg.

Le 10 juin 2010, la Cour européenne des droits de l’homme a rendu à l’unanimité un arrêt décisif en faveur de la liberté religieuse dans l’affaire Témoins de Jehovah de Moscou c. Russie dans lequel elle a clairement réaffirmé le droit de chacun de mener sa vie selon ses propres choix en fonction de ses croyances religieuses et en particulier le droit de s’impliquer dans des activités religieuses, quelle que soit la réticence des personnes non croyantes concernant les choix religieux de leurs proches.

La MIVILUDES, au lieu d’encourager le dialogue au sein des familles, utilise des lettres de personnes inquiètes quant au choix de vie de leurs proches membres de minorités religieuses pour : 1) classifier celles-ci comme « sectaires » sans enquête plus approfondie, 2) les stigmatiser dans les médias, 3) les inclure dans un référentiel mis à la disposition des magistrats, et 4) organiser des « descentes » dans les communautés visées.

En mai 2009, le Président de la MIVILUDES, M. Georges Fenech, a annoncé dans les médias la création d’un référentiel d’approximativement 600 « mouvements sectaires » établi sur la seule base de signalements ou de plaintes à l’encontre de mouvements de religion ou de conviction minoritaire. A ce jour et contrairement aux déclarations qui ont été faites à ce sujet, aucun accès au référentiel n’a été fourni aux groupes visés, celui-ci a néanmoins été mis à disposition des magistrats et des services sociaux, ainsi que des élus locaux.

Le 1er septembre 2009, suivant une recommandation du président de la MIVILUDES, une unité de police spécialisée a été créée : la CAIMADES (Cellule d’Assistance et d’Intervention en Matière de Dérives Sectaires). Son principal objectif est d’inciter les forces de police et les magistrats français à réunir les éléments permettant de caractériser des infractions d’emprise mentale dans les affaires impliquant des minorités religieuses ou de conviction. La CAIMADES est assistée par des psychologues, des psychiatres et des associations antisectes pour que les adeptes soient pris en charge durant leur garde à vue, afin d’assurer leur « traitement » et prévenir la reconstitution de la communauté démantelée.

Sous prétexte que la MIVILUDES a reçu des lettres de personnes ou de familles inquiètes, M. Fenech a organisé des « visites » surprise musclées en compagnie des médias dans certaines communautés, visites qui ont été suivies par de graves accusations dans les media et la stigmatisation des groupes concernés.

Cette politique des autorités françaises viole les engagements pris par la France de respecter le droit à la liberté de religion ou de conscience et la liberté de s’associer pour pratiquer sa religion.

Je demande respectueusement au Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE d’intervenir auprès du gouvernement français pour mettre fin à ces pratiques d’intolérance et de discrimination.

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Nouvelle vidéo en réponse à la dernière émission de France 2


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


L'Australie protège la liberté de religion
Récemment, un sénateur australien en quête de notoriété (Nick Xenophon) a lancé de graves allégations devant le Sénat australien. Il a ensuite tenté de faire voter au Sénat une demande de commission d'enquête sur la Scientologie.

Nick Xenophon, décrit par sa propre co-listière comme un politicien d’une intégrité douteuse, aux capacités limitées, a été débouté de ses demandes fantasques concernant la scientologie par le Sénat australien aujourd'hui.

Le porte-parole de l'Église de Scientologie, Cyrus Brooks, se félicitant de cette décision du Sénat, est revenu sur les allégations de Xenophon : "La plupart des incidents auxquels le sénateur Xénophon a fait référence ont déjà fait l'objet d'enquêtes par la police, les médecins légistes et d'autres agences, et rien de négatif n'a jamais été trouvé sur l'Église."

Le sénateur Cory Bernardi, un libéral, a lui parlé du groupe de Nick Xenophon en ces termes à propos de cette histoire :  "Rappelez-vous, ils voulaient que les membres de la communauté chrétienne des Frères de Plymouth portent une marque sur leur business pour que les gens sachent qui ils sont... l'étoile de David, c'est ce qu'ils veulent imposer."
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Le groupe Anonymous est un groupe de cyberterroristes qui s'est attaqué à la scientologie ces dernières années. Soutenus publiquement par le Président de la Miviludes Georges Fenech (NouvelObs.com le 19 juin 2009 sur le sujet “La Scientologie, secte ou religion?”), ceux-ci se sont rendus coupables au fil des ans de nombreuses exactions et plusieurs membres ont été condamnés par la justice.

Attaques racistes sur des forums de la communauté afro-américaine, propos antisémites et menaces de morts, incitation à la haine raciale et religieuse, apologie du suicide, les membres d'anonymous ne reculent devant rien pour pousser leurs visées nihilistes.

Dernière action en date : lancer une attaque contre le site Youtube en camouflant des vidéos pornographiques à l'intérieur de vidéos pour enfants.


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Dépêche AFP du jour.


La Russie a été condamnée jeudi par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour avoir refusé à plusieurs reprises d'immatriculer deux églises de Scientologie en tant qu'organisations religieuses.

Dans son arrêt, la Cour a conclu à l'unanimité qu'en refusant l'inscription des églises de Sourgout, en Sibérie orientale, et de Nijnekamsk, au Tatarstan, Moscou avait violé les articles 9 (liberté de religion) et 11 (liberté d'association) de la Convention des droits de l'homme.

Au terme d'une procédure longue et complexe, les différentes juridictions russes avaient refusé d'immatriculer en tant qu'organisations religieuses locales les deux Eglises fondées respectivement en 1994 et 1998, s'appuyant sur une loi obligeant tout nouveau groupe religieux à prouver qu'il existe "depuis au moins 15 ans dans une région russe" ou qu'il est "affilié à une organisation religieuse centralisée".

Notant "l'absence de consensus au niveau européen" sur la nature, religieuse ou pas, de la Scientologie, la Cour explique qu'elle doit donc se fonder sur la législation propres aux Etats pour déterminer l'applicabilité de l'article 9 et rappelle qu'en l'espèce, les autorités russes sont "convaincues de la nature religieuse" des deux églises.


Elle relève également qu'à aucun moment il n'a été prouvé qu'elles s'étaient livrées "ou avaient (eu) l'intention de se livrer à la moindre activité illégale, ou qu'elles poursuivaient d'autres buts que le culte, les enseignements, la pratique et le respect de leurs croyances".

Le refus de les inscrire n'est donc pas lié "au fonctionnement des groupes concernés" mais relève d'un motif "purement formel", selon la Cour qui note également que "seuls les groupes religieux nouvellement apparus, tels les groupes de scientologie", ont à souffrir "de la règle des 15 ans".
Elle a alloué aux requérants 5.000 euros pour préjudice moral.

"Cette décision conforte non seulement les droits des églises de Scientologie en Russie mais constitue aussi un précédant important pour protéger les droits de toutes les autres communautés religieuses en Europe", s'est réjoui la porte-parole de l'Eglise de Scientologie de Russie Nina de Kastro dans un communiqué.

En avril 2007, la Russie avait déjà été condamnée par la Cour pour avoir refusé d'immatriculer entre 1998 et 2005 l'Eglise de scientologie de Moscou.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (1) | Permalien


Communiqué de Presse de l'Eglise de Scientologie


Il est fort intéressant de noter que Georges Fenech déclenche sciemment une investigation sur les parlementaires qui ont simplifié le code pénal alors que, d'après le site de l'Assemblée Nationale, le 7 octobre 2008 à la session de 16h15, son acolyte le député Philippe Vuilque, membre du Conseil d'orientation de la Miviludes, était présent lors des débats parmi les parlementaires qui adoptaient ce texte.
 
De plus, on peut aussi se demander pourquoi, lorsque Georges Fenech prétend avoir « découvert » l'existence de cette loi en lisant un article de doctrine juridique, Me Morice de son côté déclare être celui qui aurait averti la Miviludes de l'existence de cette loi. Si investigation il devait y avoir, il serait intelligent de commencer par enquêter sur les conditions dans lesquelles cette pseudo-découverte aurait été faite par la Miviludes.
 
De qui se moque-t-on ? Avec un tel tintamarre, on peut s'attendre à ce que Georges Fenech  réclame maintenant une investigation sur ceux qui ont obtenu que la France adhère à la Convention européenne des droits de l'homme, parce que celle-ci protège la liberté de religion.
 
Toute cette persécution orchestrée par la Miviludes viole l'article 6 de la Convention européenne des Droits de l'homme et l'article 11 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme des Nations Unies sur la présomption d'innocence.
 
Alors qu'elle est sous observation du Bureau des droits de l'homme des Nations Unies depuis 2006, la Miviludes ignore sciemment les recommandations qui lui sont faites par la rapporteure spéciale sur la liberté de religion. Payée par le gouvernement, elle instille dans notre pays un climat digne du Macarthisme.
 
La complaisance de la presse et des supérieurs de Georges Fenech - qui lui permettent de continuer dans cette voie contraire aux conventions européennes - doit cesser maintenant.
 
L'Eglise de Scientologie compte 45.000 scientologues en France. Dans le monde, ces vingt dernières années, le nombre de ses églises, missions et groupes a augmenté de 1500 %. Les 12 millions de scientologues à travers 164 pays défendent courageusement la Déclaration universelle des Droits de l'Homme des Nations Unies dans un monde qui a parfois oublié d'en faire une réalité. Ils participent activement à des associations qui proposent des solutions pour le respect des droits de l'homme et combattent la discrimination de toutes les religions.
 
 
 
Contact presse : Agnes Bron 01 53 33 52 09 –  06 13 44 33 02
www.scientologie-espace-presse.fr


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Force est de constater une nouvelle fois que Georges Fenech, Président de la Miviludes, s’obstine à poursuivre sa croisade contre la Scientologie en faisant croire aux médias et à l’opinion publique, qu’il vient de découvrir l’existence d’un texte adopté le 15 mai 2009.

 

Or il s’agit d’une proposition de loi déposée par le député Jean-Luc Warsmann, Président de la Commission des Lois, le 12 juillet 2008, portant sur la simplification et la clarification du droit.

 

Parmi les mesures proposées, certaines d’entre elles portaient sur la clarification en matière de droit pénal et de procédure pénale (article 44 et suivants).

 

Il est difficile d’admettre que Georges Fenech, ancien magistrat instructeur, ancien député, Président d’une mission interministérielle, disposant de l’ensemble des moyens de l’État, ait pu ne pas être informé d’une proposition de loi déposée plus d’un an avant le moment où il prétend l’avoir découverte.

 

Monsieur Fenech essaie de nous faire croire qu’il est incompétent - alors qu’on est en droit de se demander si ce n’est pas bien plus grave, si l’on n’a pas laissé prospérer une campagne sur la dissolution alors que personne à ce niveau n’est censé ignorer la loi.

 

Qu’il s’agisse d’incompétence ou de manipulation, cette affaire est scandaleuse. Elle a déjà porté à l’Église un grave préjudice, dont Georges Fenech est l’un des responsables.

 
Nous réfléchissons aux suites à donner à cette dérive, d’autant que cette pseudo découverte intervient fort opportunément à quelques semaines du délibéré.

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Article du CFSD, retour sur une désinformation médiatique...


Walkyrie, Tom Cruise et la vérité par delà les médias
Article du CFSD; (Comité Français des Scientologues contre la siscrimination)

Le DVD du film Walkyrie vient de sortir en Allemagne.  En France, il sortira fin septembre.

C’est l’occasion de revenir sur une désinformation médiatique tout à fait choquante. Au moment où le film était en tournage que n’a-t-on pu lire dans la presse française contre le film et contre Tom Cruise, critiqué pour ses convictions religieuses !

Les documentaires qui accompagnent le film sur le DVD montrent clairement :

Que l’équipe a été autorisée à tourner sur les lieux mêmes du drame,



Que les berlinois ont réservé un accueil tout à fait sympathique à l’équipe du film,

Que les historiens allemands ont jugé très convaincante la reconstitution historique des faits. Le film est effectivement marqué par un souci extraordinaire du détail et de la véracité, grâce notamment à une équipe de recherche qui continuait à travailler pendant le tournage,

Que les enfants des résistants allemands ont très bien accueilli le film, y compris le fils du héros principal Claus Von Stauffenberg, largement interviewé dans un des documentaires.

Le film a engrangé plus de 200 millions de dollars de recettes, pour un budget de production de 75 millions de dollars. Il a été très bien accueilli à sa sortie par la critique allemande.

Enfin, Tom Cruise a été récompensé en Allemagne, le 29 novembre 2008, pendant la cérémonie des Bambi Awards, l’une des cérémonies allemandes les plus médiatiques réunissant tout le gratin artistique. Il a reçu le « prix du courage » pour le choix de ses rôles et notamment celui du colonel Von Stauffenberg.  La presse française est restée très discrète sur cet hommage…

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Voici les réponses que j'ai faites à Robert Marquand, journaliste au Christian Science Monitor.


L'article paru le 19 juin contient certains passages intéressants. Par exemple la position de Valerie Billamboz, avocate des droits de l'homme à Strasbourg, qui met en garde contre la chasse aux sorcières qui pourrait découler de l'attitude des pouvoirs publics face à la scientologie.

Il cite aussi des experts légaux qu'il a consultés et qui notent que les procureurs, en montant en épingle une simple plainte de deux personnes, semblent attaquer la liberté de religion exactement de la manière décrite par les scientologues ("Indeed, some legal experts note that state prosecutors, by escalating far past a mere settling of grievances for two plaintiffs, and pushing for an outright ban of the church, appear to be attacking religious freedom in exactly the manner Scientologists claim.").

Voici les questions et les réponses (retraduites en Français) :

1) L’Eglise soutient-elle que les activités et les actions des accusés font partie de la pratique de la scientologie ?


Il faut savoir que dans ce procès le Parquet, après 8 ans d’enquête, a conclu qu’il n’y avait pas de délit de la part des accusés et a demandé un non-lieu en 2006. Puis, l’actuel procureur, sans aucun élément nouveau dans l’affaire, a de toute évidence reçu des pressions et changé radicalement d’avis. Il n’a apporté aucune preuve par rapport aux accusations mais a directement attaqué la religion de Scientologie et son fondateur.

Maître Maisonneuve l’exprime clairement quand il dit qu’alors que l’Eglise de scientologie est reconnue comme une religion dans de nombreux pays européens, “nous, nous sommes sur le point de brûler les livres de Ron Hubbard dans la cour de la Sainte Chapelle”
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Déclaration officielle du Celebrity Centre de Paris suite aux récents propos de Georges Fenech, Président de la Miviludes.


L’Association Spirituelle de l’Église de Scientologie Celebrity Centre a adressé une plainte ce jour, au rapporteur sur la liberté religieuse des Nations unies, suite à des déclarations publiques récentes faite par le Président de la MIVILUDES, Georges Fenech.

M. Fenech sort du cadre légal s’il utilise sa position de Président d’une mission interministérielle pour publiquement remettre en question la doctrine d’une religion.

Dans cette plainte, nous avons détaillé ce que nous considérons comme une sévère violation des conventions internationales sur les droits de l’homme ratifiées par la France.

Le respect de toutes les croyances implique qu’aucun représentant du gouvernement, dans un état qui se dit laïc, n’est autorisé à juger la valeur des pratiques et des objets du culte de la religion de Scientologie, et encore moins à les dénigrer publiquement, particulièrement quelques jours avant un procès.

Le président de la Miviludes, ancien magistrat et aujourd’hui  représentant officiel du gouvernement, devrait être parfaitement conscient de l’importance de la séparation des pouvoirs et d’un procès équitable, garanti par l’article 6 de la Convention européenne des Droits de l’Homme.

L’Église de Scientologie a été fondée en 1954 et célèbre son 50ème anniversaire en France, où elle compte 45 000 membres. Le nombre d’églises, de missions et de groupes a augmenté de 1500% lors de ces 20 dernières années. Il y a à présent plus de 7900  Églises, Missions et groupes de Scientologie dans 164 pays.

L’Eglise de Scientologie a connu une croissance exponentielle depuis sa création en 1954 et constitue le seul mouvement religieux d’importance né au XXè siècle.

La Scientologie se pratique dans le monde entier et a obtenu des centaines de reconnaissance religieuses de tribunaux et d’instances gouvernementales. La Scientologie est reconnue comme une religion dans chacun des pays suivants: l’Albanie, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Costa Rica, la Croatie, la République Dominicaine, l’Équateur, la Hongrie, l’Inde, le Kazakhstan, le Kenya, le Kirghizstan, le Népal, la Nouvelle-Zélande, le Nicaragua, les Philippines, le Portugal, la Slovénie, l’Afrique du Sud, l’Espagne, le Sri Lanka, la Suède, Taïwan, la Tanzanie, les États-Unis, le Venezuela, le Zimbabwe...

Parmi les décisions marquantes les plus récentes, on trouve :

- le 5 avril 2007, une décision historique  était rendue par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, en vertu de laquelle la Scientologie constitue une communauté religieuse, établissant un principe qui engage les 47 États membres du Conseil de l’Europe,

- le 18 septembre 2007, l’Église de Scientologie du Portugal a été officiellement reconnue comme une organisation religieuse selon la loi sur l’enregistrement religieux

- le 31 octobre 2007, la Cour nationale de Madrid a publié une décision historique affirmant le droit à la liberté religieuse, en reconnaissant que l’Église nationale de Scientologie d’Espagne devait être enregistrée comme une entité religieuse.
Le Ministère de la Justice a exécuté ce jugement le 13 décembre 2007.
La Scientologie s’est installée en Espagne à la fin des années 60. En 2004, l’Église a inauguré les vastes et nouveaux locaux de l’Église nationale de Scientologie d’Espagne au cœur de Madrid.

Le 3 décembre 2007, les services fiscaux d’Afrique du Sud ont accordé à l’Église de Scientologie le statut d’organisation à but non lucratif en tant qu’entité religieuse, ainsi que la pleine exonération fiscale.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Quelques extraits d'analyses d'experts en religion, d'universitaires de renom et de personnalités religieuses, sur l'aspect religieux de la Scientologie.


Croix de scientologie
Croix de scientologie
Bien sûr, la question devrait avant tout être posée aux scientologues, pour savoir s'ils considèrent la scientologie comme leur religion.

La scientologie n'est pas une religion révélée. C'est à dire qu'elle est le fruit des recherches d'un homme et non d'une révélation divine. La scientologie considère que l'individu n'est ni son corps, ni son mental, mais qu'il est son propre esprit, sa propre âme, qu'elle a appelé Thêtan, de la lettre grecque Théta qui signifie la pensée. Elle considère que pour permettre à l'homme de s'améliorer, il faut s'adresser à lui en tant qu'être spirituel.

Si la scientologie affirme l'existence d'un être suprême, elle laisse à chacun le soin de sa relation personnelle avec cet être suprême, partant du postulat que plus un homme s'élève spirituellement, plus il s'élève vers Dieu.

Qu'en ont dit les différents experts qui l'ont analysée ?

Bryan Wilson, l'un des plus éminents experts en sociologie des religions (mort en 2004, lecteur honoraire en sociologie à l'Université d'Oxford et président de la Société internationale pour la Sociologie des religions) a écrit :

"La Scientologie est l’un des nombreux nouveaux mouvements religieux qui comporte des caractéristiques correspondant, d’une certaine manière, à des tendances évidentes du courant dominant de la religion occidentale. Elle utilise un vocabulaire contemporain, familier et non mystique ; et elle présente ses dogmes sous forme de faits objectifs. Sa conception du salut a une dimension à la fois proche et ultime. L’immense attrait qu’elle a suscité auprès du public des pays les plus développés du monde occidental a retenu l’attention des sociologues et autres personnes étudiant la religion contemporaine."...

..."nombre de scientologues se comportent comme les membres de certaines sectes chrétiennes dont l’engagement religieux est généralement plus intense que ne l’est celui de la grande majorité des croyants des Églises et des confessions établies de longue date. En tant que sociologue, je vois en la Scientologie un véritable système de croyances et de pratiques religieuses qui suscite chez ses dévots un engagement profond et sérieux."

Le Professeur Urbano Alonso Galan, docteur en philosophie et licencié avec honneur en théologie de l’Université grégorienne de Rome, écrit à propos de la scientologie :

« Pour celui qui connaît la philosophie et la religion, il n’y a pas là matière à polémique, mais l’on comprendra aisément que le manque de connaissances de l’ensemble du phénomène religieux et de la variété de ses manifestations éventuelles peut conduire, à tort, à des réactions hostiles et intransigeantes.»

Régis Deriquebourg (Maître de Conférences en psychologie sociale à l’université Charles de Gaulle à Lille, membre du groupe de sociologie des religions et de la laïcité au CNRS) a écrit :

« La Scientologie présente les caractéristiques d’une religion. En tant que théologie elle possède, un ensemble d’exercices qui permettent d’atteindre la partie spirituelle de chaque être humain... Plusieurs auteurs avant nous, même les plus critiques, n’ont pas douté de son caractère religieux : Michel de Certeau, Roy Wallis, Bryan Wilson, Harriet Whitehead, Lonnie D. Kliever, Frank. K. Flinn."......"La Scientologie est née dans un contexte moderne. Elle y puise certains éléments (technicité, approche méthodique affirmée, importance de la communication, du bien-être, compréhension de l’organisation, expérience personnelle) qu’elle a mêlés à des traditions spiritualistes anciennes.L. Ron Hubbard et ses disciples poussent très loin la rationalité instrumentale au service d’une voie mystique, d’une transformation de soi et d’une transformation du monde. C’est sans doute pour cette raison qu’elle apparaît comme particulière au sein des religions. »

Le Père Yves de Gibon, délégué du Cardinal Marty à l’information sur les « sectes », concluait un courrier de cette manière :

« Pour terminer, je suis le premier à reconnaître les tendances religieuses nouvelles de la Scientologie, et à me réjouir d’une visée qui la rapproche de Dieu. »

Jacques Robert, Ancien membre du Conseil Constitutionnel, Président de l'Université de Paris II, a été consulté par l’Église de Scientologie sur le point de savoir si elle constitue, au vrai sens du mot, une religion et, à ce titre, se trouve placée sous la protection de la législation française concernant la liberté religieuse et des cultes.

Extrait de la conclusion de son analyse :

« Il résulte de l'examen de la religion scientologique que celle-ci répond aux critères d'une religion ; elle ne se distingue en rien des autres religions et par conséquent l'appellation de religion est, pour elle, fondée.

a) La Scientologie comprend un corps de doctrine qu'elle partage d'ailleurs avec d'autres religions : croyance en l'Être Suprême ; croyance dans l'immortalité de l'âme et dans sa réincarnation ; croyance dans la nécessité de la vie spirituelle et de son développement. Ce credo pourrait être contresigné par d'autres religions et d'ailleurs des autorités religieuses les plus éminentes (Père Chenu ; Père de Certeau ; Archimandrite Kallistos ; Evêque de Chersonèse, etc.) ont reconnu la qualité de religion à la scientologie.

b)La Scientologie comporte, en deuxième lieu, un culte régulier qui célèbre aussi les grands événements de la vie humaine, en particulier les rites de passage. A cet égard, la Scientologie justifie pleinement la qualification sociologique de religion ; la religion selon Durkheim, est un fait éminemment social.

c) Enfin la Scientologie, comme toute organisation laïque et a fortiori religieuse, est une institution hiérarchisée et disciplinée. Elle dispose d'un code d'éthique comme l'Eglise Catholique romaine dispose d'un droit canon, et d'autorités, "officiers d'éthique", chargés de veiller au respect de ce code et de sanctionner éventuellement.

Pour ces trois raisons qui tiennent à la nature propre de la Scientologie, celle-ci constitue véritablement une religion.En dernier lieu, la religion scientologique qui s'est constituée en association cultuelle a adopté la forme juridique que le législateur impose aux religions. Son caractère religieux se manifeste par le rôle des pasteurs dans l'association et la nécessité d'être en communion avec l'Eglise mère.

Enfin, le régime applicable aux autres religions doit bénéficier également à la religion scientologique. Plus particulièrement une religion dont le culte et l'enseignement sont connus et accessibles à tous et qui n'est pas contraire à l'ordre public doit pleinement jouir de son autonomie et d'une immunité institutionnelle.

Si les principes applicables, c'est à dire immunité institutionnelle, n'étaient pas reconnus au bénéfice de la religion scientologique, les principes de la séparation et de l'égalité du culte seraient violés. »


Pour finir aujourd'hui, un point de vue japonais, de M. Fumio Sawada, huitième détenteur des secrets du shinto Yu-Itsu :

« le Japon est un pays où les religions mettent l’accent sur l’élévation des capacités spirituelles de chacun. Du point de vue des Japonais, la Scientologie est en fait une religion semblable à d’autres religions qui existent déjà ici. [. . .] Elle a plus de similarités avec les religions japonaises que les religions occidentales et, pour cette raison, elle est susceptible d’être mal comprise en occident où elle diffère des religions établies. »

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (-1) | Permalien


Après le décès tragique de Jett Travolta, des rumeurs reprises par certains médias français se sont propagées. Certains individus sans états d'âmes cherchant à faire feu de tout bois pour s'en prendre à la scientologie n'ont vraisemblablement aucun respect pour la personne humaine et ont voulu utiliser ce drame pour polémiquer de la manière la plus indécente qui soit. Jusqu'au psychiatre attitré de la Miviludes...


... ce dernier s'étant permis un pseudo diagnostic sur la mort de Jett Travolta, sans connaître autre chose au dossier médical que ce qu'il a lu dans la presse people. Ce qui montre le niveau de la Miviludes présidée par Georges Fenech (quand on le connait, on comprend mieux, voir ici sur Sapientia).

Outre le fait que cette indécence sur un drame familial ne fait pas honneur à ceux qui la colportent, ce fut l'occasion pour Tommy Davies, Porte Parole de l'Église de Scientologie Internationale, de clarifier la position de l'Église sur certains points de sa philosophie. Voici la traduction de son intervention (Tommy Davis parlant au nom de l'Église et non de la famille Travolta) :

Journaliste :  Il y a eu des rumeurs selon lesquelles Jett Travolta était autiste. On dit également que l’Eglise de Scientologie ne reconnaît pas l’autisme et n’autorise pas de traitement. Pourriez-vous clarifier ce point ?

Tommy Davis : Nous n’avons jamais dit que nous ne reconnaissons pas l’autisme. Il s’agit d’une question médicale. L’Eglise s’occupe de l’esprit. Si les gens ont un problème médical ou un problème de santé physique, ils vont chez le docteur. C’est une règle de l’église.

Journaliste :  L’Eglise n’interdit donc pas les médicaments ou les traitements médicaux ?

Tommy Davis : Ni l’un ni l’autre. Les scientologues ont recours à des traitements médicaux conventionnels lorsqu’ils sont malades. Ils vont chez le docteur. Ils prennent les médicaments prescrits par le médecin.

Journaliste :  Mais ce ne serait pas le cas pour un problème psychiatrique, si l’on trouvait chez quelqu’un une sorte de maladie mentale ?

Tommy Davis : C’est exact. Il s’agit d’un problème psychiatrique, pas d’un problème médical. Ce sont deux choses différentes. Les problèmes médicaux sont scientifiques : le diagnostic est basé sur des tests biologiques, etc… Les troubles psychiatriques sont subjectifs. C’est ce que disent les psychiatres eux-mêmes.

Journaliste :  Donc, l’Eglise n’approuverait pas un membre qui verrait un médecin ou prendrait des médicaments pour un trouble psychiatrique ?

Tommy Davis :  Les scientologues sont opposés aux psychotropes. Ceux-ci sont dangereux. Ils sont étiquetés comme tels par la Food and Drug Administration. Leurs effets secondaires sont bien connus.

Journaliste :  Quelles sont les croyances de la Scientologie sur ce qui se passe après la mort ?

Tommy Davis : Nous croyons que vous êtes un être spirituel immortel qui a vécu auparavant et vivra à nouveau. En tant que tel, vous avez vécu de nombreuses vies et vous avez un potentiel de nombreuses vies à vivre. Donc l’esprit, qui est vous-même, est immortel. Vous n’êtes pas votre corps. Quand quelqu’un meurt, il ou elle quitte son corps. Mais la personne, la personnalité, la force de vie et tout ce qui fait de la personne ce qu’elle est, est intact.
Cela ne se perd pas.

Journaliste :  La personne reviendrait-elle finalement dans un autre corps ?

Tommy Davis : La personne habiterait un autre corps. Il y a d’autres connotations autour du concept de renaissance. Tout peut se mélanger : renaissance, réincarnation, ce genre de choses. Il y a des différences. Vous êtes un être spirituel immortel ; vous n’êtes pas votre corps, et vous vivez vie après vie. Vous avez vécu auparavant et vous vivrez à nouveau.

Journaliste :  A-t-on un but quand on traverse ces différentes vies ? Essayez-vous de remédier à des problèmes passés ?

Tommy Davis : Pas au sens karmique. Regardez cela de façon pragmatique. Si vous êtes un être spirituel immortel et si vous savez que le monde est un monde où vous allez revenir dans votre prochaine vie, cela vous donne une raison suffisante pour faire tout ce que vous pouvez pour en faire un monde meilleur.

Journaliste :  Jett Travolta était très jeune, y a-t-il une différence dans ce qui arrive à des jeunes après la mort ?

Tommy Davis : Non, car l’être est sans âge, immortel et ne dépend pas du temps.

Journaliste :  Jett Travolta a été incinéré. Est-ce préférable en Scientologie ?

Tommy Davis : Il n’y a pas de dogme à ce sujet. L’incinération est très courante en Scientologie, mais je connais aussi des scientologues qui se sont fait enterrer.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (1) | Permalien


Un ami Témoin de Jéhovah m'a fait parvenir le lien d'un blog qu'il anime afin de répondre aux questions des gens sur les Témoins de Jéhovah. Il le fait de manière parfaitement personnelle et son initiative est à féliciter à mon sens.



Comme je sais que beaucoup de gens se posent des questions, et que peu ont les réponses, je mets ce lien à votre disposition. N'hésitez pas à lui poser vos questions, le webmaster est un homme des plus sympathiques, plein de tolérance, et très versé dans la théologie de divers mouvements chrétiens.

http://untemoinvousrepond.blogspot.com/

Pour ceux qui découvrent mon blog et qui n'y connaissent pas grand chose, je tiens à signaler que les Témoins de Jéhovah et la scientologie n'ont rien à voir les uns avec les autres, ce qui ne m'empêche pas d'être très amis avec certains Témoins de Jéhovah.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Je suis un scientologue avec un bon nombre d'années de route en activité au sein de l'Eglise de scientologie, de nombreuses aventures, de nombreux bonheurs au Celebrity Centre et ailleurs, et de nombreuses personnes rencontrées sur mon chemin.


Je connais des scientologues
Je connais des scientologues au long cours et des scientologues en herbe.

Je connais des scientologues de gauche, des scientologues de droite (la scientologie elle, reste apolitique).

Je connais des scientologues agnostiques, des scientologues de tradition catholique, des scientologues de tradition protestante, des scientologues juifs, des scientologues de tradition musulmane, des scientologues de tradition bouddhiste...

Je connais des scientologues artistes, des scientologues managers, des scientologues ouvriers, des scientologues artisans, des scientologues agriculteurs, des scientologues sportifs, des scientologues avocats, des scientologues écrivains, des scientologues employés de bureau, des scientologues documentalistes, des scientologues professeurs, des scientologues scientifiques, des scientologues mathématiciens, des scientologues médecins, des scientologues pilotes.

Je connais des scientologues bretons, des scientologues corses, des scientologues auvergnats, des scientologues parisiens, des scientologues berbères, des scientologues du sud, des scientologues du nord, des scientologues africains, des scientologues asiatiques, des scientologues antillais, des scientologues du Maghreb, des scientologues libanais, des scientologues israéliens.

Je connais des scientologues rêveurs, des scientologues terre à terre, des scientologues rebelles invétérés, des scientologues timides, des scientologues râleurs, des scientologues doux, durs, faciles, difficiles, amoureux, fâchés, téméraires, casaniers, libres...

Par delà ces quelques diversités, si je devais décrire ce qui d'après moi les unit le plus, je dirais que c'est la volonté d'aider leur prochain, et d'utiliser le meilleur de leurs connaissances en scientologie pour aider et faire de leur environnement un endroit ou il fait bon vivre, et ou les hommes puissent exister en bonne intelligence les uns avec les autres et progresser spirituellement. Avec une volonté farouche de rester libres et de défendre leur liberté spirituelle. Et ils réussissent contre vents et marées, dans le monde entier.

Ce sont ces facteurs qui rendent fou le marchand d'armes, qui rendent fous les lobbies pharmaceutiques qui y voient un contre-pouvoir à leurs antidépresseurs dévastateurs, qui rendent fou le psychiatre et ses électrochocs rebaptisés "sismothérapie", qui rendent fou l'homme politique corrompu que ses pairs pourraient démasquer...

Et moi, je suis très fier de travailler chaque jour avec ces scientologues qui luttent contre la drogue, contre l'illettrisme, pour l'enseignement des Droits de l'Homme, pour la tolérance religieuse, contre le racisme, contre les mauvais traitements humains et pour un monde meilleur qu'ils rendent chaque jour un peu plus réel.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (2) | Permalien


La conférence des ministres de l'intérieur de l'état et des landers avait demandé à l'organisme chargé de la protection de la constitution une enquête sur la scientologie pour déterminer si elle représentait une menace à la constitution allemande. Les résultats ont été rendus, au grand dam des quelques nostalgiques de l'ancien régime qui espérait la faire interdire.


scientologie en allemagne
scientologie en allemagne
Sous la pression de quelques nostalgiques de la pensée unique, la conférence avait effectivement demandé cette enquête à l'office chargé de la protection de la constitution.

Malheureusement pour les premiers, cet office parvint aux conclusions attendues après un examen minutieux du sujet et du mouvement.

Dans le rapport de 46 pages remis aux ministres de l'intérieur, les protecteurs de la constitution parlent d’une « image de la situation pleine de lacunes » véhiculée par les anti-scientologues (source).

Ils mettent en garde contre une « perte de réputation pour les organismes gouvernementaux concernés » lors d’une procédure contre la scientologie. A trop suivre les rumeurs sans vérifier on peut se discréditer soi-même.

D'après eux ni les statuts ni les autres prises de position de la scientologie « ne permettent de conclure que l'association poursuit des buts répréhensibles ».

Ce rapport a conduit aujourd'hui Jörg Schönbohm, Ministre de l'intérieur de l'État du Brandebourg et actuel président de la commission des ministres de l'intérieur, à déclarer : « Nous vivons dans un système de libertés démocratiques dans lequel la liberté d'opinion constitue un point important » et de statuer : « Nous sommes arrivés à la conclusion qu'une interdiction n'est pas appropriée »

Un temps de réaction un peu long certes, mais un coup dur pour les nostalgiques de la pensée unique de notre propre pays, qui espéraient trouver en l'Allemagne une alliée pour leurs thèses discriminatoires.
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (1) | Permalien


Voici une vidéo d'un précepte du "Chemin du Bonheur", code moral laïc écrit par L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie. Cette vidéo a été créée par la fondation "Le Chemin du Bonheur", et le précepte est "respectez les croyances religieuses d'autrui". A vous de voir.


Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Voici un communiqué de presse de l'Eglise de Scientologie Internationale suite à l'arrestation d'un membre du réseau Anonymous.


Condamnation anonymous, scientologie
Condamnation anonymous, scientologie

Anonymous est le nom collectif que se donnent des individus peu recommandables qui se livrent à des attaques illégales contre des sites ou des adresses internet. Nous publions ci-après le communiqué de presse que l’Eglise de Scientologie internationale vient de diffuser.

« Le Département américain de la Justice a annoncé la mise en examen de Dmitriy Guzner, du New Jersey, membre du groupe de cyber-terroristes connu sous le nom d’Anonymous.

Vendredi 17 octobre, le Département américain de la Justice a annoncé la mise en examen de Dmitriy Guzner, membre du groupe de cyber-terroristes connu sous le nom d’Anonymous, en liaison avec les tentatives de destruction en janvier 2008 de sites Internet de l’Eglise de Scientologie. Guzner a déjà décidé de plaider coupable des charges qui pèsent sur lui et qui pourraient lui valoir jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. (1)

Guzner a reconnu avoir agi pour le compte d’Anonymous, un groupe d’incitation à la haine agissant sur Internet, dont les membres ont entrepris au cours de ces dernières années de nombreuses actions illégales, incluant menaces de mort, menaces d’attentats à la bombe, agressions, harcèlement délictueux, actes de vandalisme, attaques de sites web, piratage informatique et crimes de haine.

Depuis janvier 2008, Anonymous est responsable de l’envoi de 3,6 millions de mails de harcèlement et de 141 millions de hits malveillants à l’encontre de sites web de l’Eglise, ainsi que de 41 menaces de mort, 56 menaces de bombe et d’incendie criminel, 103 menaces d’autres formes de violence et 40 incidents de vandalisme contre des membres du personnel, des cadres, des paroissiens et des locaux de l’Eglise de Scientologie. Un documentaire sur ces actes de violence peut être regardé sur www.anonymous-exposed.org. (2)

Anonymous affirme également être responsable d’attaques illégales contre MySpace, Fox News, The Epilepsy Foundation, des sites web de hip-hop bien connus et de nombreux autres groupes et individus. (3)

Certaines actions d’Anonymous ont eu des conséquences tragiques :

* En novembre 2007, Pekka-Eric Auvinen, membre d’Anonymous, a ouvert le feu dans le Lycée Joleka en Finlande, tuant sept élèves, une infirmière et un professeur avant de retourner l’arme contre lui. Avant de passer à l’acte, Auvinen avait déclaré sur un site web utilisé par Anonymous qu’il ferait tout cela “au nom d’Anonymous.” Il a été immédiatement encouragé par les autres membres du groupe à mettre ses menaces à exécution. (4)

* En juin 2008, Jake Brahm, membre d’Anonymous, a été condamné à six mois de prison pour menace d’attentats à la “bombe sale” dans les stades de football de sept villes américaines différentes. (5)

* En juillet 2008, Jarrad Willis, membre d’Anonymous, s’est suicidé la veille de son procès pour diffamation en liaison avec ses menaces sur internet. (6)

Cette annonce par le Département américain de la Justice de la mise en examen d’un membre d’Anonymous pour son rôle dans les attaques contre l’Eglise de Scientologie prouve une fois de plus qu’Anonymous et ses membres se livrent à des activités criminelles.

___________________________


L’Eglise de Scientologie est un mouvement religieux international qui compte plus de 7 700 églises, missions et groupes dans 160 pays. L’Eglise et ses membres se dévouent pour soutenir les nombreux programmes humanitaires de Scientologie – des programmes consacrés aux problèmes les plus graves de notre société. (7)



Pour plus d’informations concernant la Scientologie, regardez la Chaîne vidéo de Scientologie sur http://www.scientologie.fr. »



References:

Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (1) | Permalien


Cette article écrit par Pierre Michel et publié sur le blog du Comité Français des Scientologues contre la Discrimination montre les résultats du traffic d'armes en Angola pour lequel de nombreuses personnalités françaises dont Georges Fenech sont actuellement jugées.



Monsieur Fenech, l’association professionnelle des magistrats que vous dirigiez a accepté pour sa revue de l’argent du marchand d’armes Pierre Falcone. Monsieur Falcone est tout de même celui qui a vendu à l’Angola, en pleine guerre civile, pour 790 millions de dollars d’armes de guerre en tout genre. Le tribunal correctionnel se prononcera sur ce trafic et sur la qualification des sommes reçues par les différents protagonistes de cette affaire.

Si on en croit l’ordonnance de renvoi, figurent parmi les armes 170 000 mines anti-personnel et 650 000 détonateurs, parmi de multiples joyeusetés telles que des chars, des fusils mitrailleurs Kalashnikov, des lance-grenades automatiques, des lance-flammes, des canons, des lance-roquettes, etc.

Monsieur Fenech, nous n’avons pas les mêmes relations ! Pendant que vous alertiez les français sur un danger inexistant, en prétendant que 60 000 enfants étaient en danger dans les « sectes » en France alors que les hauts fonctionnaires que vous aviez convoqués sur cette question mentionnaient tout au plus une dizaine de cas litigieux, les enfants angolais, eux, continuaient à sauter sur les mines anti-personnel vendues à l’Angola ! Et là, la tragédie était bien réelle !

Ces engins de mort tuent 80% de civils ! Leurs détonateurs sont même réglés pour qu’un poids de 20 kg les fasse exploser. 20 kilos, le poids d’un enfant… Lorsque l’engin explose, il y a peu de chance d’en réchapper : un de vos membres est en bouillie et vous vous videz sur place de votre sang. Dans l’hypothèse où on peut rapidement vous hospitaliser, l’amputation est inévitable. L’Angola compte aujourd’hui 100 000 personnes amputées, dont de nombreux enfants. Après 27 ans de guerre civile, l’Angola figure parmi les pays les plus minés au monde. Les ONG estiment qu’il faudra des années pour rendre le pays sûr, si tant est qu’on y arrive. En attendant, les petits angolais continueront à sauter sur les mines !

Non Monsieur Fenech, nous n’avons pas les mêmes relations !

Pendant que vous menez vos croisades liberticides, les scientologues, eux, se mobilisent dans le monde entier pour faire progresser la cause des droits de l’homme et les valeurs de paix et de tolérance. Ils ont distribué à ce jour plus de 70 millions de livrets d’un code moral incitant à la tolérance et au respect des convictions religieuses d’autrui et obtenu pour ces actions des centaines de reconnaissance de personnalités de tous bords. Les clips vidéos illustrant chaque article de la déclaration universelle des droits de l’homme, financés par la communauté des scientologues, ont été vus par 600 millions de personnes à travers le monde.

Croisade de paix contre ventes d’armes.

Nous n’avons pas et nous n’aurons jamais les mêmes relations. Et c’est probablement pour cela que vous nous trouvez dangereux !
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


La Miviludes et ses amis m'étonneront toujours. J'avais occulté une question posée en juillet 2006 à l'Assemblée Nationale par l'un de ses plus fidèles amis, Eric Raoult, question qui dépasse l'étendue de mes pouvoirs de résistance au fou rire. Je vous donne la question :



Texte de la question : Monsieur Éric Raoult attire l’attention de Monsieur le ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille sur la nécessité de protéger les jeunes et les adolescents des méfaits du "gothique". En effet, la découverte, souvent sur internet, ou dans les cours d’école, de ce qui a pu être caractérisé à raison comme un "fatras romantico-satanique", est un mouvement très en vogue parmi les adolescents. Les adolescents peuvent apporter un soutien important à cette pratique, d’autant plus que les adultes ne le comprennent pas. Il conviendrait donc qu’une campagne de prévention puisse être menée rapidement pour souligner aux jeunes les risques de ce mouvement. Il lui demande donc son avis sur ce dossier.

Et voilà, les "gothiques" sont une secte. Voilà qui est tout à fait dans la mouvance de certains sites antisectes écrits par des catholiques d'un courant on ne peut plus étrange. Ces derniers avaient déjà déclaré que Harry Potter était une secte... Je pensais la Miviludes et le groupe d'étude sur les sectes un tout petit peu au dessus (ou en dessous) de cela, mais non, ils sont en plein dedans.

Heureusement, ma nièce a choisi la tectonik.

La réponse du ministre fut assez intelligente pour expliquer à Monsieur Raoult que la lutte contre les dangers d'internet pour les enfants (sites à caractère pornographique, etc.) était en train d'être traitée par des outils à destination des parents et une campagne de prévention, et ne traita pas l'absurdité de la question.

Encore une fois, la Miviludes oublie la dérive pour s'en prendre au mouvement, qui cette fois n'en est même pas un. Dérive quand tu nous tiens !
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


Après la ruée polémique autour des propos d'Emmanuelle Mignon, nous sommes censés avoir bien compris que la dérive sectaire (et non les mouvements) était la véritable cible de nos institutions.
Pourtant subsiste un petit point qui manque de clarté. La dérive sectaire semble signifier qu'un groupe reconnu coupable d'une dérive pourrait être interdit.


Outre le fait qu'aujourd'hui, nombreux sont ceux qui émettent l'idée que le nombre de dérives est si bas que l'existence d'organismes comme la Miviludes ne se justifie pas, pourquoi les minorités spirituelles seraient-elles les seules à faire les frais d'une telle politique ?

Je propose donc qu'on aborde d'autres dérives sous le même angle, avec une même approche anti-dérives.

La dérive bancaire.

Il me semble que la Société Générale devrait être interdite, puisque suite à la dérive d'un jeune trader, elle a perdu 3,3 milliards de dollars. Ce qui correspond à la ruine de nombreuses familles pourtant très riches, comme un calcul simple pourrait nous l'apprendre.

La dérive politique

Eh bien nous devrions interdire le parti socialiste, puisque, par exemple, la cour d'appel de Paris l'a condamné en 2007 à verser quelque 25 000 euros de rappels de salaire et d'indemnités à l'un de ses anciens employés, dont le contrat de travail avait été renouvelé en toute illégalité en octobre 2002.

Puis, pour ne pas faire de jaloux, nous allons interdire l'UMP, puisqu'en 2007, l'un de ses membres a été condamné pour propos homophobes.

Bien entendu, le PCF, le Front National et les autres ont aussi leur lot de dérives, et franchement, les prochaines élections vont avoir un goût de neuf.

La dérive médicale

Combien de médecins condamnés ? Combien de psychiatres condamnés dans l'année. Peut-être un record absolu en termes de dérives... viols, euthanasies, etc.

Donc, interdite la psychiatrie !

La dérive policière, la dérive judiciaire.

Là, je suis bien embêté, parce que malgré Outreau en ce qui concerne la dérive judiciaire, et les derniers écarts de fonctionnaires de Police d'Asnière, je me vois mal interdire la police et la justice, sinon il n'y aura plus personne pour lutter contre les dérives.

Ah, si, la Miviludes, c'est vrai !

Pourtant, même quelques anciens de la Miviludes semblent y voir quelques dérives pointer leur nez.

Nathalie Luca, sociologue au CNRS et membre de la Miviludes jusqu'en 2005 déclarait il y a peu :

"Dans les faits, la Miviludes observe peu de condamnations par la justice, donc peu de dérives avérées. Elle réoriente donc largement son travail sur la prévention.Le problème, c'est qu'il n'est pas sûr qu'elle ait les bons outils pour faire de la prévention, et du coup, cela ressemble parfois un peu trop à des accusations insuffisamment démontrées. Nos voisins européens ont également des structures semblables, mais ils se donnent d'autres moyens pour remplir leurs missions de prévention. En Belgique, en Angleterre ou en Suisse, leurs centres contiennent une grande base de données consultables par tous. Tout ce qui a été fait, écrit ou dit sur un mouvement se retrouve compilé. Du coup, chacun peut se faire son propre avis sur un groupe. Non seulement la Miviludes n'a aucune bibliothèque, mais pendant une période elle n'avait même pas de documentaliste ; je ne sais pas si elle en a une aujourd'hui !"

Bref, la Miviludes dérive, elle aussi...
Eric Roux
Facebook Twitter LinkedIn Google Viadeo Pinterest

Liberté de conscience

Commentaires (0) | Permalien


1 2 3 4 5